»
»
»
»
Consultation
Cotation du 06/11/2017 Leyne Strauss Kahn Partners 0,00% 5,700€
  • MLLSK - LU0834474271
  •   SRD
  • PEA
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

LSK : "Thierry Leyne avait contracté une série d'emprunts excessifs" (DSK)

LSK : "Thierry Leyne avait contracté une série d'emprunts excessifs" (DSK)
LSK : 'Thierry Leyne avait contracté une série d'emprunts excessifs' (DSK)
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — C'est dans 'Le Parisien' que Dominique Strauss-Kahn s'exprime ce matin, à propos du suicide de son associé Thierry Leyne : "Il y a évidemment des raisons personnelles dont sans doute certaines que j'ignore. Néanmoins, chacun sait que la disparition de sa femme l'avait profondément marqué. Je pense aussi aujourd'hui, il ne faut pas le cacher, qu'il avait contracté une série d'emprunts excessifs. (...) Il est clair qu'Assya Asset Management avait des problèmes de trésorerie et avait étalé les paiements."

DSK explique, en outre, avoir constaté à la fin de l'été que le projet n'était pas conforme à ce qu'ils avaient envisagé ensemble et ne correspondait pas à ce lui, DSK, cherchait. Il avait donc décidé de se recentrer sur sa société personnelle, Parnasse International. Cette société, dont le siège est au Maroc, propose des conférences et conseille aussi des entreprises et des gouvernements.

Aujourd'hui, DSK détient toujours 15% de LSK, la société cotée sur le Marché Libre depuis mars 2013, anciennement appelée Anatevka dont le titre est suspendu depuis mardi. DSK considère aujourd'hui qu'il a probablement perdu son investissement. Il n'a jamais perçu aucune rémunération. "A mon échelle, c'est beaucoup d'argent", explique l'ancien patron du FMI.

Questionné sur une possible cavalerie de Thierry Leyne, DSK répond : "Les différentes sociétés Assya de gestion d'actifs, présentes dans plusieurs pays, plaçaient de l'argent, y compris dans des titres liés à LSK. D'où le différend avec la Bâloise qui date d'avant mon arrivée et que j'ai découvert dans la presse cet été. Un accord avait été passé pour diminuer cette quote-part. D'après ce que je comprends, cet accord n'a pas été totalement respecté de part et d'autre, et la Bâloise a décidé d'en saisir la justice. LSK a été condamnée à payer ce qui de toute façon était dû."

"Il est clair qu'Assya Asset Management avait des problèmes de trésorerie et avait étalé les paiements. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle la Bâloise avait réagi", ajoute DSK, qui explique par ailleurs ne pas avoir connaissance de fonds d'origine douteuse, placés dans certaines sociétés du groupe LSK : "Je précise que j'étais président non exécutif de LSK. Je n'étais absolument pas en charge de toute la partie gestion d'actifs qui préexistait à mon entrée dans le groupe. Thierry Leyne était l'administrateur-délégué et c'est lui qui gérait la société."

©2014-2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com