»
»
»
»
Consultation
Cotation du 20/09/2019 à 17h35 Euronext -0,57% 70,050€

London Stock Exchange : la partie ne s'annonce pas facile pour Hong Kong

London Stock Exchange : la partie ne s'annonce pas facile pour Hong Kong
London Stock Exchange : la partie ne s'annonce pas facile pour Hong Kong

(Boursier.com) — Coup de tonnerre à Londres ! La bourse de Hong Kong propose de racheter le 'London Stock Exchange' dans le cadre d'une offre valorisant l'une des plus grandes bourses européennes 29,6 milliards de livres (36,6 Mds$). La proposition, en numéraire et en actions, matérialise une prime de 22,9% sur le cours de clôture du LSE lundi soir.

"Réunir HKEX et LSEG va redéfinir les marchés financiers mondiaux pour les décennies à venir", déclare Charles Li, directeur général de HKEX. "Les deux entreprises ont d'excellentes marques, une solidité financière et des antécédents de croissance éprouvés". LSE a confirmé avoir reçu une offre de rachat préliminaire et non sollicitée de la part de HKEX tout en soulignant qu'elle était soumise à d'importantes conditions, dont le renoncement à son projet de reprise de Refinitiv pour 27 milliards de dollars, annoncé début août...

L'opérateur de la Bourse de Hong Kong est déjà implanté à Londres en tant que propriétaire de London Metal Exchange et son initiative pourrait rassurer les responsables politiques britanniques qui s'inquiètent d'une perte d'influence de la City londonienne sur le marché mondial de la finance après le Brexit.

La partie ne s'annonce toutefois pas facile pour HKEX malgré la confiance affichée par son management : "Le conseil d'administration de HKEX pense que les deux activités sont grandement complémentaires et, de ce fait, est impatient de travailler avec les autorités compétentes afin de tracer une voie claire permettant d'arriver au bout de l'opération".

Dans le passé, LSE a déjà tenté de fusionner avec la Deutsche Boerse mais ses efforts avaient été anéantis par des considérations politiques. La proposition de mariage de HKEX pourrait subir le même sort selon Ronald Wan, directeur de Partners Capital International. "Une prise de contrôle de Hong Kong, une région administrative spéciale de Chine, pourrait être considérée comme une prise de contrôle de la Chine. Il ne sera pas facile d'effacer tous les obstacles réglementaires - l'accord est très sensible politiquement", déclare le spécialiste à 'Bloomberg'.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com