»
»
»
»
Consultation
Cotation du 17/12/2018 à 14h22 BNP Paribas -1,30% 41,055€
  • BNP - FR0000131104
  • SRD
  • PEA
  •   PEA-PME
  • Consensus Renforcer
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Les plus grandes banques d'Europe minimisent leurs risques selon la BCE

Les plus grandes banques d'Europe minimisent leurs risques selon la BCE
Les plus grandes banques d'Europe minimisent leurs risques selon la BCE
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Les banques européennes minimisent-elles les risques qui leur sont associés? Une étude de la BCE portant sur trois années de données auprès de 97 établissements financiers va dans ce sens. Selon les économistes de la Banque centrale européenne, l'étude montre que les "scores de risque" des banques, évaluées à l'aide d'indicateurs tels que la taille, la complexité et l'interconnexion, déclinaient à la fin de chaque année. Or, dans le cadre de la refonte de la réglementation bancaire instaurée depuis la crise de 2008, plus le score de risque est faible en fin d'année, moins les exigences de fonds propres sont strictes.

Les 97 établissements analysés comprennent huit groupes qui ont plus de 200 milliards d'euros d'actifs et sont considérés comme systémiques, 14 autres prêteurs suffisamment importants pour être assujettis à l'obligation annuelle de déclaration et 75 plus petites entreprises financières. Les banques qualifiées de systémiques (G-SIB) doivent disposer d'un coussin de fonds propres supplémentaire compris entre 1% et 3,5% des actifs pondérés en fonction du risque afin de tenir compte de la menace qu'elles représentent pour la finance mondiale si les choses venaient à mal tourner.

Les résultats suggèrent que "les établissements G-SIB et les banques ayant des obligations de déclaration ont davantage tendance à réduire leur score de risque, ainsi que certains de leurs indicateurs de risque, en fin d'année, à la fois en termes absolus et par rapport aux autres banques de l'échantillon... L'analyse montre que les réductions d'activité de marchés de capitaux en fin d'année ont été l'un des principaux facteurs du comportement de façade observé". "Un tel comportement pourrait avoir des effets néfastes sur la stabilité financière", pointe l'étude de la BCE.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com