Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 30/10/2020 à 09h04 Le Tanneur -11,76% 2,400€
  • ALTAN - FR0000075673
  •   SRD
  • PEA
  • PEA-PME
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Le Tanneur : cherche à lever 2,7 ME, après un exercice 2008 résistant

Le Tanneur : cherche à lever 2,7 ME, après un exercice 2008 résistant
Logo Le Tanneur

(Boursier.com) — Le Tanneur a enregistré un bon exercice en terme de chiffre d'affaires, qui croît de 14,4% (12% à périmètre constant) à 56,8 Millions d'Euros. Si l'EBITDA est stable à 1,6 ME, le résultat opérationnel courant se tasse en revanche à 0,5 ME contre 0,6 ME un an avant. Le résultat opérationnel brut, aidé par un produit de 0,7 ME (notamment vente d'un terrain à Belley), passe à 1,2 ME contre 0,5 ME un an avant, ce qui porte le bénéfice net à 1,6 ME contre 0,2 ME en 2007.

"La quasi-stabilité du résultat opérationnel reflète une situation différente pour les deux branches d'activité de l'entreprise", explique le management. D'un côté, la fabrication pour maisons de luxe a retrouvé un niveau de contribution normale après une année 2007 en forte baisse de rentabilité. De l'autre, les marques propres ont vu leur contribution affectée par plusieurs facteurs non récurrents, dont les ventes de déstockage importantes fin 2008 pour assainir le bilan, des reprises de stocks aux grands magasins à la suite du changement du mode de gestion de 14 corners, des hausses de coûts logistiques, des coûts de développement importants au Japon et le ralentissement très sensible d'activité du 4ème trimestre.

Côté bilan, la société indique que sa situation nette ressort à 9,5 ME, soit 6,79 Euros par action, contre 7,8 ME un an avant. Le gearing a été ramené à 33% (hors créances cédées) contre 51% au 31 décembre 2007. Il est resté stable à 100% si l'on inclut la cession de créance dans l'endettement net. Pour l'année 2009, les échéances de remboursement d'emprunt bancaire s'élèvent à 1,2 ME dont 0,9 ME avant la fin juin.

Le Tanneur insiste sur le retournement violent d'activité intervenu fin 2008. "Le niveau de résultat net annuel ne doit pas masquer l'inversion de tendance survenue au 4ème trimestre, tant en France qu'à l'étranger", explique l'entreprise, qui a vu ses commandes chuter et ses stocks gonfler sur la période. "Plusieurs actions ont été mises en place dès la fin 2008 pour ménager la trésorerie du groupe", précise le management, dont des sévères mesures de maîtrise des coûts, une réduction des investissements, la baisse des approvisionnements des marques propres et le non-renouvellement des emplois intérimaires.

En conséquence, la direction se veut "extrêmement" prudente en matière de prévision d'activité et de résultats pour 2009. La société indique cependant disposer d'atouts majeurs comme son business model de donneur d'ordres qui lui confère une grande souplesse, mais aussi son rapport qualité/prix, tandis que le pôle fabrication pour maisons de luxe est reconnu pour son savoir-faire. Pour 2009, l'ouverture de nouveaux magasins à l'enseigne Le Tanneur devrait permettre une nouvelle croissance des ventes de la distribution contrôlée : 2 magasins détenus en propre (Toulouse Labège en mars et Rouen en avril), 4 magasins affiliés (Quimper en mars et 3 nouvelles adresses à Paris au 2ème semestre). "Toutefois, les risques d'une dégradation du résultat en 2009 sont importants. Afin de pouvoir, sereinement, affronter le contexte économique et financier et poursuivre son développement, un apport de fonds paraît nécessaire", indique l'entreprise.

En conséquence, une assemblée générale mixte est convoquée pour le 24 avril 2009. Une résolution relative à une réduction du capital social de la société par réduction de la valeur nominale de l'action et affectation au compte prime d'émission sera proposée. En cas d'aval, Le Tanneur a l'intention de procéder, si les conditions de marché le lui permettent, à une augmentation de capital avec maintien du droit préférentiel de souscription d'environ 2,7 ME. A ce jour, les deux premiers actionnaires de la société, Financière Descottes et Développement & Partenariat PME IV ont d'ores et déjà indiqué qu'ils ont l'intention de soutenir cette opération, étant précisé toutefois qu'aucun de ces deux actionnaires ne souscrirait à un niveau tel qu'il soit susceptible de franchir le seuil du tiers du capital social ou des droits de vote de la société. Le conseil d'administration a également décidé de proposer à l'Assemblée générale d'affecter le résultat 2008 au renforcement des fonds propres et de ne pas distribuer de dividendes au titre de l'exercice.

©2009-2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !