»
»
»
Consultation
Pas de date de cotation Alain Afflelou 0,00% -
  • AAF - FR0000184186
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Le retour en bourse d'Alain Afflelou contrarié

Le retour en bourse d'Alain Afflelou contrarié
Crédit photo © Afflelou

(Boursier.com) — Pas si fou, Afflelou ? La célèbre chaîne de magasins d'optique, qui prévoyait son retour en bourse ces jours-ci, a reporté son projet. Le groupe a évoqué des conditions de marché difficiles pour expliquer sa décision et attend désormais une meilleure fenêtre de tir, qui n'interviendra pas avant l'année prochaine. Valorisé environ un milliard d'euros, le groupe Alain Afflelou espérait lever 200 millions d'euros à l'occasion de son introduction à la Bourse à Paris, dont il était absent depuis 2008. Le réseau, contrôlé par le groupe de capital-investissement Lion Capital, prévoyait initialement une première cotation avant la fin de l'année...

L'opticien compte 1.395 boutiques dans le monde, dont plus de 900 en France et plus de 360 en Espagne. L'exercice clos le 31 juillet dernier a abouti à une hausse de 7,6% des ventes des réseaux du groupe à 692,6 ME, dont 3,4% à périmètre constant. Le premier trimestre du nouvel exercice, d'août à octobre, a permis de générer 170,8 ME, soit 8,2% de hausse sur un an en données brutes et 4,8% à périmètre constant.

Les reports d'opérations se multiplient, notamment à Londres

De nombreuses sociétés européennes ont retiré ces derniers mois leur projet d'introduction en Bourse, en arguant de l'augmentation de la volatilité des marchés. Selon les analystes financiers, les investisseurs sont également devenus plus sélectifs sur les dossiers et peu enclins à les payer trop cher... En outre, sur le marché britannique, d'ordinaire très actif en matière d'IPO, les acheteurs ont été échaudés par les incertitudes sur les effets du Brexit sur l'avenir de la City de Londres.

Parmi les opérations récemment reportées ou annulées, on trouve l'introduction de l'éditeur de logiciels britannique Mysis et celle du gérant britannique de salles de sport Pure Gym. La foncière allemande OfficeFirst a aussi renoncé en octobre à s'introduire à Francfort, tandis que l'opérateur télécoms espagnol Telefonica a reporté en septembre l'IPO à Madrid de sa filiale d'infrastructures Telxius face à un manque d'appétit de la part des investisseurs. Telefonica, également propriétaire de l'opérateur mobile britannique O2, a fait savoir fin octobre qu'une introduction en Bourse de ce dernier à Londres dépendrait de l'évolution de l'économie britannique en 2017.

Sur Euronext Paris, plusieurs petits dossiers se sont inscrits à la cote ces derniers mois, mais on dénombre aussi quelques échecs cinglants, comme Deezer, Labco et Oberthur en 2015...

©2016-2017,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Le retour en bourse d'Alain Afflelou contrarié

Partenaires de Boursier.com