Accueil
»
Bourse
»
Actions New-York
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 23/09/2020 à 22h15 Boeing -3,58% 151,180$
  • BA - US0970231058
  •   PEA
  • + Ajouter à : Mes Listes

Le rapport de la Commission parlementaire sur les crashs des 737 MAX accable Boeing et la FAA

Le rapport de la Commission parlementaire sur les crashs des 737 MAX accable Boeing et la FAA
Le rapport de la Commission parlementaire sur les crashs des 737 MAX accable Boeing et la FAA
Crédit photo © Boeing

(Boursier.com) — Les crashs des deux Boeing 737 Max qui ont fait 346 morts "ne sont pas le résultat d'une défaillance singulière, d'une erreur technique ou d'un événement mal géré" mais "l'horrible point culminant d'une série d'hypothèses techniques erronées des ingénieurs de Boeing, d'un manque de transparence de la part de la direction de Boeing et d'une surveillance grossièrement insuffisante de la part de l'administration fédérale de l'aviation". Telle est la conclusion d'un rapport de 245 pages publié mercredi par la Chambre des représentants. Ce rapport plaide ainsi clairement en faveur de vastes changements dans la surveillance de l'industrie aéronautique par la FAA.

Le rapport met en avant les cinq raisons principales à l'origine des deux accidents : les pressions exercées pour mettre à jour la conception du 737 rapidement et à moindre coût, les hypothèses erronées sur la conception de l'appareil et les performances des pilotes, la "culture de la dissimulation" chez Boeing, des conflits d'intérêts inhérents au système qui permet aux employés de Boeing d'agir au nom du gouvernement et l'emprise de la société sur les hauts dirigeants de la FAA.

Le document note par ailleurs que les réponses de Boeing et de la FAA au premier accident - des avertissements aux pilotes émis début novembre 2018 - n'étaient pas suffisantes pour éviter un second accident. "Boeing et la FAA ont tous deux joué avec la sécurité du public à la suite du crash de Lion Air, qui a entraîné la mort de 157 personnes supplémentaires sur le vol 302 d'Ethiopian Airlines, moins de cinq mois plus tard".

Peter DeFazio, président de la commission des transports de la Chambre des représentants, estime ainsi "ahurissant" que les responsables de Boeing et de la FAA aient conclu que la conception de l'avion était conforme à la réglementation en dépit des crashs. "Nous allons prendre des mesures dans notre législation pour faire en sorte que cela ne se reproduise plus jamais alors que nous réformons le système".

Les dirigeants républicains de la commission de la Chambre des représentants ont contesté les conclusions du rapport, déclarant qu'elles représentaient une approche partisane excessive qui allait au-delà de ce que d'autres études ont montré...

Dans un communiqué, Boeing a déclaré avoir coopéré à l'enquête de la commission et avoir pris des mesures au sein de la compagnie pour améliorer la sécurité : "nous avons tiré de nombreuses leçons des accidents du vol Lion Air 610 et du vol Ethiopian 302, et des erreurs que nous avons commises... Le changement est toujours difficile et nécessite un engagement quotidien, mais en tant qu'entreprise, nous sommes déterminés à faire le travail".

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !