»
»
»
Consultation
Cotation du 20/04/2018 à 21h33 Amazon.com -2,24% 1 522,08$
  • AMZN - US0231351067
  •   PEA
  • + Ajouter à : Mes Listes

Le meilleur employeur américain n'est ni Apple, ni Google

Le meilleur employeur américain n'est ni Apple, ni Google
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Le traditionnel classement LinkedIn des 50 meilleures compagnies pour qui travailler aux USA vient de sortir. Cette fois, Alphabet (Google) n'est plus en tête, détrôné par... le groupe de l'homme le plus riche du monde, Jeff Bezos. Amazon rendrait donc son patron très riche et ses employés... très heureux, le détaillant en ligne de Seattle prenant la tête du classement 2018 de LinkedIn en tant que meilleure compagnie pour qui travailler aux États-Unis.

Alphabet est numéro deux du classement, la troisième marche revenant à Facebook, qui, empêtré dans le scandale Cambridge Analytica, trouvera peut-être là une maigre consolation. Salesforce est numéro quatre, devançant Tesla et Apple. Globalement, ce sont tout de même les grands noms technologiques de Wall Street qui dominent ce classement, suivis de près par les groupes de médias et divertissement Comcast NBCUniversal et Walt Disney. Netflix pointe en dixième position... La première banque n'est que 18ème. Il s'agit de JP Morgan Chase... Les entreprises étrangères sont extrêmement rares, mais on notera la onzième position du Suédois Spotify, ou bien la 19ème place du Français LVMH.

Amazon, après une croissance effrénée et l'acquisition récente de Whole Foods pour près de 14 milliards de dollars, est le second employeur privé américain derrière Wal-Mart. Le détaillant en ligne compte 566.000 employés. Pour le quatrième trimestre, les ventes du groupe ont encore grimpé de 38% à 60,45 Mds$. Le résultat opérationnel a flambé de 69% à 2,13 Mds$. Le résultat net est ressorti à 1,86 Md$ (3,75$ par action), contre 749 M$ (1,54$ par action) un an plus tôt. Le résultat du trimestre prenait toutefois en compte un gain exceptionnel de 789 M$ relatif à la réforme fiscale américaine.

Amazon a par ailleurs frappé fort en janvier, avec ses partenaires JP Morgan et Berkshire (Warren Buffett). Les trois firmes ont secoué le secteur de l'assurance en s'accordant pour créer une structure destinée à fournir une assurance-santé moins chère à leurs employés américains respectifs. Par ce partenariat, Amazon, JP Morgan et Berkshire entendent ainsi réduire les coûts d'assurance des salariés et améliorer les services dans ce domaine. Warren Buffett, CEO de Berkshire, dénonçait ainsi "les coûts colossaux des soins de santé, qui agissent comme un ténia affamé sur l'économie américaine"...

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Le meilleur employeur américain n'est ni Apple, ni Google

Partenaires de Boursier.com