»
»
»
»
Consultation
Cotation du 21/05/2019 à 17h35 Le Belier +4,21% 32,150€

Le Belier : ralentissement en vue de l'activité fonderie sur le second semestre

Le Belier : ralentissement en vue de l'activité fonderie sur le second semestre
Le Belier : ralentissement en vue de l'activité fonderie sur le second semestre
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Sur les 6 premiers mois, le chiffre d'affaires Groupe Le Belier ressort en croissance de 7,5% à 187,8 ME (+5,4% hors effets des variations du prix de l'aluminium et du change). Le tonnage vendu de 37.900 T progresse de 5,2%, avec une forte évolution au Mexique (+24,3%) et en Chine (+12,1%) alors qu'en léger retrait en Europe (-1,2%) résultant principalement d'une moindre progression des constructeurs "premiums" allemands.

La dynamique commerciale a permis d'acquérir 176 ME de nouvelles commandes contre 155 ME sur la même période en 2017, offrant une bonne visibilité sur l'activité au cours des prochaines années.

Poursuite d'une bonne performance

Dans un contexte de développement toujours soutenu de produits nouveaux, Le Bélier affiche des résultats économiques en progression, grâce notamment à des progrès continus en termes de productivité : L'EBITDA atteint 30 ME en hausse de 7,2%. son ratio sur chiffre d'affaires est de 16%. Le Résultat Opérationnel des Activités (ROA) ressort à 20,1 ME malgré la hausse de 25% du montant des amortissements liée aux investissements soutenus de ces trois dernières années.
Le Résultat Opérationnel s'inscrit à 19,9 ME en hausse de 40,4%, soit un ratio sur chiffre d'affaires de 10,6% compte tenu de la fin du PAP.

Le Résultat Net à 16 ME est en croissance de 124%, représentant 8,5% du chiffre d'affaires. Le free cash-flow est largement positif à 15,1 ME vs +4 ME au 30 juin 2017.
Enfin, les fonds propres s'établissent à 151,5 ME pour un endettement financier net de 7,8 ME. Le ratio d'endettement s'élève à 5,1%.

Stratégie et perspectives

En Europe, les nouveaux protocoles d'homologation de contrôle d'émissions de CO2 et de particules amènent à des perturbations dans la supply-chain. En conséquence, le Groupe anticipe un ralentissement de l'activité fonderie sur le second semestre. Pour autant, les difficultés liées à ce processus devraient être résolues sur un horizon assez court quand la progression des constructeurs premiums allemands, limitée en 2018, devrait se renforcer en 2019.
L'objectif de chiffre d'affaires de 400 ME pour 2019, quoique plus difficile à atteindre que prévu, reste réalisable à ce jour. Dans ce contexte, le Groupe poursuit ses investissements qui seront de l'ordre de 30 ME sur l'ensemble de l'exercice 2018 et lance 55 nouveaux programmes.

Comme annoncé, le site d'usinage serbe est déjà en phase de montée en cadence et le nouveau site chinois doit entrer en production d'ici la fin de l'année 2018. Enfin, Le Bélier reste confiant sur l'aboutissement d'opérations de croissance externe.

A long terme, le durcissement des normes en matière d'émissions nécessitera plus d'allègement, privilégiant les matériaux légers -dont l'aluminium- ce qui favorisera la progression du Bélier.

©2018-2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com