Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 29/09/2020 à 15h36 Le Belier +0,26% 38,100€
  • BELI - FR0000072399
  •   SRD
  • PEA
  • PEA-PME
  • Consensus Conserver
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Le Bélier : le 2e trimestre sera plus impacté par la pandémie du COVID-19

Le Bélier : le 2e trimestre sera plus impacté par la pandémie du COVID-19
Le Bélier : le 2e trimestre sera plus impacté par la pandémie du COVID-19
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Le chiffre d'affaires consolidé de Le Bélier au 1er trimestre 2020 s'élève à 73,4 millions d'euros, en retrait de -16,9% comparé à celui du 1er trimestre 2019 (88,41 ME). Corrigé des variations des cours de l'aluminium et des effets de change, le retrait du chiffre d'affaires s'établit à -14,3%, quand le marché de la production mondiale de véhicules régresse de -25,9%.

Compte tenu de la pandémie de COVID-19, l'évolution des tonnages du groupe sur le 1er trimestre affiche un retrait de -16,3% par rapport au 1er trimestre 2019, quand le marché régresse de 25,9%.

Perspectives

Le 2e trimestre de Le Bélier sera nettement plus impacté par l'effet de la pandémie du COVID-19 sur la production automobile en Europe comme en Amérique du Nord. Dans ces régions, les usines du groupe fonctionneront de façon très partielle et certaines sont déjà arrêtées temporairement. Les usines en Chine continueront à produire pour le marché local.

Les mesures de protection pour le personnel vis-à-vis du COVID-19 ont été prises pour permettre le travail des équipes présentes sur les sites. Par ailleurs, des dispositions pour la prise de congés en priorité, puis de chômage rémunéré et/ou partiellement subventionné, ont été mises en oeuvre sur l'ensemble des sites afin de réduire les coûts de masse salariale.

Cependant, le groupe Le Bélier reste sur un programme très important de 85 lancements de nouveaux produits cette année, même si certains d'entre eux seront vraisemblablement décalés en 2021 compte tenu du contexte.

Les perspectives à long terme restent toujours positives au regard des besoins en allégement de l'industrie des transports nécessaires à la réduction de ses émissions de CO2.

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !