Accueil
»
Bourse
»
Action Europe
»
Actualités
»
Consultation
Louis Dreyfus Citrus
  • DRFS - FR0000050817
  • + Ajouter à : Mes Listes

LDC : la spéculation à la rescousse

LDC : la spéculation à la rescousse
Logo Louis Dreyfus Citrus

(Boursier.com) — La résistance des minoritaires de LDC est plus solide que prévu. Le titre se maintient au-dessus de la barre des 14 Euros ce qui correspond au prix de l'offre du groupe Louis Dreyfus. Le travail de l'ADAM semble donc payer, l'association regroupant déjà plus de 5% du capital de LDC, ce qui signifie que la maison mère ne pourra pas opérer d'OPR (95% du capital sont en effet nécessaires pour retirer un titre de la cote).

Rappelons que le groupe Louis Dreyfus a lancé une OPA sur sa filiale Louis Dreyfus Citrus par l’intermédiaire de la société holding Simgar. Cette société contrôlée par le groupe Louis Dreyfus détient à ce jour 82,82 % du capital. Ce projet prévoit un prix de 14 Euros par action, ce qui offre une prime de 40 % sur le dernier cours coté. L’OPA est cependant contestée par des minoritaires qui rappellent que le titre a été introduit à près de 27 Euros en 1996 et que le marché du jus d'orange est en train de s'améliorer.

"C'est une offre trop chiche en bas de cycle" estime un analyste qui note que l'actif du groupe est de 22,90 Euros par action. Pour un trader, la présence de l'ADAM est une garantie pour les minoritaires qui ne sont d'ailleurs pas tous des petits porteurs. "Il y a des gros dans les petits" rapporte ce dernier qui évoque la présence de certains fonds au sein des actionnaires fédérés par l'Adam.

"Louis Dreyfus voulait profiter de l'été pour passer tranquillement son dossier mais le bruit occasionné par cette affaire a au contraire attiré de nombreux spéculateurs" rapporte ce gérant qui note depuis le lancement de l'offre la présence d'investisseurs anglo-saxons sur le dossier. "Il y a eu près de 3% du capital qui a changé de main depuis le lancement de l'offre le 6 août" rapporte ce dernier qui observe que le ramassage a lieu juste au-dessus du prix d'offre, ce qui empêche Louis Dreyfus d'intervenir... Cet opérateur évoque un parallèle avec le dossier Via Banque, les minoritaires déjà fédérés par l'ADAM avaient fini par avoir gain de cause face au repreneur qui avait revu son prix à la hausse... ce dernier estime qu'un prix 20 Euros satisferait tout le monde.

L'OPA se termine le 12 septembre. Nous sommes déjà largement gagnants mais préférons attendre la fin de l'offre pour voir...

©2001-2021,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !