Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 03/07/2020 à 17h35 Laurent Perrier +0,52% 76,800€
  • LPE - FR0006864484
  •   SRD
  • PEA
  • PEA-PME
  • Consensus Conserver
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Laurent-Perrier fait le dos rond en attendant que ça pétille à nouveau

Laurent-Perrier fait le dos rond en attendant que ça pétille à nouveau
Laurent-Perrier fait le dos rond en attendant que ça pétille à nouveau
Crédit photo © Laurent-Perrier

(Boursier.com) — Le groupe champenois Laurent-Perrier n'a pas vraiment été à la fête lors de l'exercice clos le 31 mars dernier. Le propriétaire des champagnes éponymes et des marques De Castellane ou Oudinot a enregistré une contraction de son chiffre d'affaires de -5,8% à 230,6 millions d'euros, dont -3,2% hors effet de change et activité pour compte de tiers. Le résultat opérationnel s'effrite un peu plus rapidement, -7,8% à 41,1 ME, ce qui aboutit à une marge opérationnelle qui baisse de 18,2% à 17,8%. En données organiques, il aurait toutefois grappillé 1%. Le bénéfice net part du groupe se contracte dans la même proportion pour atteindre 23,2 ME, soit 3,93 euros par action. L'entreprise a enregistré une très nette érosion de son cash-flow opérationnel, qui recule de 10 ME entre les deux exercices, pour se limiter sur 2016-2017 à 1,7 ME. Il ne fournit pas d'explications concernant ce poste dans son communiqué.

Des chiffres conformes aux attentes de la place. Le titre progresse de 0,5% à 74,46 euros en matinée, dans des volumes particulièrement réduits. Gilbert Dupont retient surtout la bonne résistance des marges, en dépit d'une baisse plutôt marquée des ventes. L'analyste a d'ailleurs relevé de 89,30 à 92,50 euros son objectif de cours, à l'appui de sa recommandation à l'achat. Il souligne malgré tout que l'environnement reste mitigé, avec des volumes qui ont reculé en France au début de l'année, à l'heure où une bataille tarifaire intense affecte les marques d'entrée de gamme. Chez Oddo, pas vraiment de surprise, hormis sans doute le message de prudence délivré sur l'exercice en cours. L'analyste reste neutre avec une valorisation à 73 euros.

Un contexte qui reste peu porteur

Le président du directoire, Stéphane Dalyac, se concentre sur les éléments positifs, à savoir le maintien d'une bonne performance opérationnelle hors effet de change et une part de marché qui résiste pour la marque phare Laurent-Perrier. En outre, l'endettement net a reculé à 70% des fonds propres, contre 73% un an plus tôt. La valeur des stocks est en hausse de 2,1% et représente 185% de l'endettement net, un niveau stable. Rappelle qu'il a restructuré en avril dernier sa dette, pour réduire son coût et mieux préparer l'avenir. À ce titre, le programme pluriannuel d'investissement lancé en 2014 se déroule conformément au calendrier, ce qui permet à Laurent-Perrier de disposer de capacités de production augmentées et optimisées, centralisées à Tours-sur-Marne.

La direction redoute toujours le contexte économique et monétaire, qui "appelle à beaucoup de prudence". Il ne fournit pas de données chiffrées, comme à son habitude, tout en confirmant les choix stratégiques des derniers exercices : développement de la marque Laurent-Perrier, notamment les cuvées haut de gamme et l'international. Le groupe prévoit de lancer un nouveau produit, "La Cuvée", sur l'ensemble des marchés.

©2017-2020,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !