Cotation du 26/07/2021 à 17h36 Lagardere -1,90% 20,680€
  • MMB - FR0000130213
  • SRD
  • PEA
  •   PEA-PME
  • Consensus Conserver
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Lagardère : fin d'une époque en vue, le titre bondit

Lagardère : fin d'une époque en vue, le titre bondit
Lagardère : fin d'une époque en vue, le titre bondit
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Une page devrait se tourner chez Lagardère. La structure de gouvernance par commandite voulue par Jean-Luc Lagardère devrait en effet laisser sa place à une société anonyme. Dans un bref communiqué, Lagardère "confirme qu'elle étudie actuellement un projet de transformation en société anonyme, au sujet duquel des discussions sont en cours entre elle et ses principaux actionnaires. Il n'y a pas de certitude quant à l'aboutissement des discussions en cours. Lagardère SCA ne commentera pas d'avantage et communiquera en temps voulu conformément à la règlementation en vigueur".

Arnaud Lagardère, futur PDG ?

Selon une information du quotidien 'Les Echos' parue ce week-end, un conseil d'administration devrait acter cette évolution dès cette semaine. En échange de ce mode de gouvernance, Arnaud Lagardère se verrait attribuer de nouvelles actions et pourrait doubler ainsi sa participation autour de 14% dans le capital du groupe, ce qui se traduirait par une valorisation de la commandite de 230 millions d'euros environ. Arnaud Lagardère serait également nommé PDG du groupe Lagardère réformé et devrait "conserver statutairement cette fonction pour les cinq ans à venir", croit savoir le quotidien.

En cas de validation, ce changement de structure renforcerait un peu plus la spéculation sur un des dossiers les plus 'chauds' de la place parisienne. Lagardère se trouve en effet au centre d'une bataille d'influence entre Vincent Bolloré, le patron de Vivendi, et Bernard Arnault, celui de LVMH, venus l'un après l'autre à la rescousse d'Arnaud Lagardère pour l'aider à contrer l'offensive du fonds activiste Amber, très critique sur sa gestion. De la cession de certains actifs (médias, édition...) à une OPA classique (de Vivendi ?), rien ne semblerait inenvisageable avec cette nouvelle structure plus classique chez Lagardère.

L'action grimpe

Le titre bondit logiquement à la suite de ces annonces. En tête du SBF120, l'action s'adjuge 5,6% à 23,9 euros. Oddo BHF ('sous-performer') évoque une transformation en SA positive malgré la dilution grâce à la suppression de la décote. Le broker explique néanmoins manquer, pour le moment, de détails pour porter un jugement financier précis sur ce changement, notamment sur l'accord stratégique. La principale inconnue porte sur la dimension spéculative. Logiquement, alors que le capital sera très éclaté et avec la suppression de la protection de la commandite, une prime spéculative devrait apparaitre. Toutefois, le marché ignore quels engagements stratégiques seront pris. Si un accord, solide, de statu quo est signé, cette prime devrait être faible. Notamment car le concert pourrait fortement majorer ses droits de vote d'ici à 2026 et assurer une forme de contrôle avec l'éventuel soutien de QIA. A l'inverse, si les engagements stratégiques ne sont pas contraignants, une prime spéculative (20% ?) devra alors s'appliquer.

©2021

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !