Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 03/08/2020 à 17h35 LafargeHolcim +2,72% 40,850€
  • LHN - CH0012214059
  • SRD
  •   PEA
  •   PEA-PME
  • Consensus Renforcer
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

LafargeHolcim recule après "l'échec" de l'opération philippine

LafargeHolcim recule après "l'échec" de l'opération philippine
LafargeHolcim recule après 'l'échec' de l'opération philippine
Crédit photo © Lafarge / Gerber Ignus

(Boursier.com) — LafargeHolcim ne cèdera pas ses activités aux Philippines. Du moins pas immédiatement. Le premier cimentier mondial avait annoncé en mai 2019 la cession de l'intégralité de sa participation de 85,7% dans sa filiale locale au groupe San Miguel Corporation dans le cadre de ses efforts de désendettement. Faute d'avoir reçu le feu vert de l'autorité philippine de la concurrence, le groupe franco-suisse ne pourra pas réaliser cette opération de 2,15 milliards de dollars.

Quid de la suite ?

"En tant que première entreprise de matériaux de construction du pays, Holcim Philippines exploite un réseau unique d'actifs de production et de distribution de Luzon à Mindanao, à proximité des centres urbains où les matériaux de construction sont les plus nécessaires. LafargeHolcim continuera à se concentrer sur le renforcement de son leadership aux Philippines, l'un des pays à plus forte croissance de la région Asie-Pacifique, en s'appuyant sur sa marque, sa précieuse clientèle et la fidélité de ses employés", explique le cimentier, qui ne précise pas s'il va chercher un nouvel acquéreur ou tenter de relancer l'opération avec San Miguel.

Le groupe, qui entend quitter un marché d'Asie du Sud-Est qualifié d'"hyper-compétitif" par le passé, a déjà cédé ses activités en Indonésie, en Malaisie et à Singapour.

Le marché est déçu

A contre-courant, le titre abandonne 1,8% à 37 euros à la suite de cette annonce. Davy ('surperformer') affirme que "l'effondrement de l'accord" est un "coup dur" pour le groupe, qui avait été "catégorique" jusqu'à il y a 10 jours, sur le fait que la transaction allait aboutir. L'échec de l'opération prive le groupe d'un produit en espèces de 1,84 milliard de francs suisses, qui aurait renforcé une position financière solide et aurait pu servir à des acquisitions opportunistes, souligne le courtier. Elle montre également la difficulté à vendre des actifs sur les marchés émergents...

Citi s'attendait de son côté à une réaction négative du marché étant donné la valorisation attrayante de l'opération. Mais le broker souligne aussi que l'impact sur l'entreprise devrait être minime à moyen terme puisque, selon ses estimations, les Philippines représentent environ 2% du chiffre d'affaires et de l'Ebitda de l'entreprise. Le groupe a un bilan solide et devrait rester en bonne position financière même sans les flux de trésorerie attendus de l'opération.

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !