Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 12/08/2020 à 17h35 L'Oreal +1,80% 282,200€

L'Oreal : les ventes déçoivent, la marge résiste, le titre grimpe

L'Oreal : les ventes déçoivent, la marge résiste, le titre grimpe
L'Oreal : les ventes déçoivent, la marge résiste, le titre grimpe
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — En repli à l'ouverture, L'Oreal avance désormais de 1% à 287,6 euros au lendemain de sa publication intermédiaire. Le numéro un mondial des cosmétiques a vu son chiffre d'affaires reculer de 18,8% à 5,85 milliards d'euros (à données comparables) au deuxième trimestre. La division Cosmétique Active affiche à nouveau une belle performance avec une croissance interne de 4,4%. A l'inverse, les branches 'Produits Professionnels' (-31,7%) et Luxe (-24,7%) ont souffert avec la crise. Le consensus 'Bloomberg' attendait des ventes nettes de 6,16 MdsE, en repli de 14,3% à périmètre comparable.

La marge opérationnelle s'est établie à 18% à la fin du premier semestre, en légère baisse par rapport à celle de 18,6% enregistrée fin 2019. Le bénéfice net a atteint 2,14 milliards à fin juin contre 2,47 MdsE un an plus tôt.

"Lucidité, confiance et volontarisme"

"Nous abordons ce deuxième semestre avec lucidité, confiance et volontarisme. Lucidité car la crise sanitaire mondiale n'est malheureusement pas terminée. Confiance car l'appétit des consommateurs pour la beauté est intact, l'accès aux points de vente devrait être dorénavant rétabli, et le e-commerce va continuer à monter en puissance. Et enfin volontarisme car nous engageons sur ce deuxième semestre un plan offensif de lancements de nouveaux produits et de moyens moteurs pour stimuler, en partenariat avec nos clients, le retour de la consommation de produits de beauté", a déclaré Jean-Paul Agon, PDG de l'Oréal.

Les perspectives indiquent que la confiance du groupe a été "un peu ébranlée" pour 2020, malgré un retour remarquable de la croissance en Chine, selon RBC ('performance sectorielle). Chaque division n'a pas atteint ses prévisions de croissance organique au 2e trimestre, à l'exception de la branche branches 'Produits Professionnels', qui a le plus baissé, mais dans une moindre mesure que prévu.

Pour Citi ('vendre'), la baisse organique des ventes de la division Grand Public est "une déception", même si elle a coïncidé avec une augmentation inattendue de la marge. Dans l'ensemble, la publication ne remet pas en cause la force du modèle de L'Oréal, mais souligne la nécessité d'investissements supplémentaires pour reconstruire ou trouver de nouvelles orientations pour certaines parties du portefeuille (travel retail, maquillage, salons).

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !