»
»
»
Consultation
Cotation du 19/01/2018 à 17h35 Kering (ex-PPR) +2,82% 412,10€
  • KER - FR0000121485
  • SRD
  • PEA
  •   PEA-PME
  • Consensus Renforcer
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

L'Italie s'intéresse aux impôts payés par Gucci (Kering)

L'Italie s'intéresse aux impôts payés par Gucci (Kering)
Crédit photo © Gucci

(Boursier.com) — Dans un secteur du luxe qui ne cesse de grossir en bourse, qu'est-ce qui pourrait bien dérégler la machine ? Une accusation pour manipulation fiscale, peut-être ? La police italienne a perquisitionné les locaux de Gucci à Florence et à Milan, sur des soupçons d'évasion fiscale. La filiale de Kering a répondu par la formule consacrée aux sollicitations de la presse : elle coopère totalement avec les autorités et n'a rien à se reprocher. L'enquête vise à déterminer si la griffe florentine a payé des impôts dus en Italie dans une autre pays au régime fiscal plus favorable.

D'après 'La Stampa', Gucci est soupçonné de profiter de sa filiale suisse pour réduire sa facture au trésor. L'évasion pourrait porter sur un montant cumulé de 1,3 milliard d'euros depuis plusieurs années. La Guardia di Finanza s'intéresserait aussi à l'implication des dirigeants, jusqu'au PDG, dans le montage présumé. Les "Paradise Papers" ont toutefois montré récemment que la frontière est parfois juridiquement compliquée à placer entre fraude et optimisation fiscale. La première est moralement et pénalement punissable. La seconde n'a aucune chance de succès devant un tribunal.

©2017-2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

L'Italie s'intéresse aux impôts payés par Gucci (Kering)

Partenaires de Boursier.com