Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 28/09/2020 à 17h35 Klepierre +11,71% 11,400€
  • LI - FR0000121964
  • SRD
  •   PEA
  •   PEA-PME
  • Consensus Conserver
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Klépierre : pas de prévisions pour les résultats annuels 2020

Klépierre : pas de prévisions pour les résultats annuels 2020
Klépierre : pas de prévisions pour les résultats annuels 2020

(Boursier.com) — Après un bon début d'année (+2,5% en janvier et février), les ventes de Klépierre ont chuté dans la plupart des pays en raison des fermetures administratives. L'ampleur de la baisse est étroitement liée à la nature des mesures de confinement ordonnées. Avec la réouverture progressive des centres en Europe, les chiffres d'affaires des enseignes ont rebondi plus rapidement que prévu. L'impact de la distanciation sociale sur la fréquentation a été partiellement compensée par un taux de transformation élevé et un panier moyen plus important. La tendance se poursuit au fil des mois avec des ventes au mois de juin atteignant 85% du niveau de l'an dernier (pénalisées par un effet calendaire négatif) contre 76% au mois de mai.

Les revenus locatifs nets générés par l'activité des centres commerciaux Klépierre se sont établis à 503,1 millions d'euros au cours des 6 premiers mois de l'année, en baisse de -8,9% à périmètre courant (par rapport à la même période l'an dernier), en part totale.

Le Groupe a différé le paiement d'une partie des loyers du 2e trimestre au second semestre de l'année, essentiellement en ce qui concerne les loyers et les charges facturés pendant la période de confinement. Au 30 juin 2020, les créances ont augmenté de 273 ME (TVA incluse) par rapport à la fin du mois de mars 2020. Au cours des 6 premiers mois de l'année, le Groupe a finalement facturé des loyers et des charges pour un montant total de 711,3 ME ; 83% des loyers et charges non-différés du 1er semestre ont été collectés (491 ME collectés sur 593 ME) tandis que ce taux atteint 62% sur le 2e trimestre.

Dans le sillage de la réouverture des centres, le Groupe a entamé des discussions avec ses locataires pour trouver des solutions mutuellement acceptables concernant les loyers relatifs à la période de confinement. Au 30 juin, 341 accords ont été signés dans le cadre de la Covid-19. Les concessions accordées aux enseignes ont été traitées conformément à la norme IFRS16, stipulant que toute concession accordée doit être traitée comme une modification du bail et ce faisant, être comptabilisée en déduction du revenu avec un étalement linéaire sur la durée minimale du bail. L'impact sur le 1er semestre est de moins d'1 ME.
Les créances concernant les commerçants placés en procédure de sauvegarde ont été provisionnées pour 11 ME, conformément à la norme IFRS 9.

Quoique l'activité locative ait principalement porté sur le règlement des loyers depuis le mois de mars, le Groupe a tout de même signé 400 baux sur les 6 premiers mois de l'année et a continué d'ouvrir des magasins emblématiques au sein de son portefeuille européen de centres commerciaux de premier plan.

Solidité financière

Au cours du 1er semestre 2020, le cash-flow net courant par action a baissé de -1,2% sur un an et s'établit à 1,37 euro.
En part totale et droits inclus, la valeur du portefeuille des centres commerciaux de Klépierre s'élevait à 22 584 ME au 30 juin, en baisse de -3,4% à périmètre courant et de -2,8% à périmètre constant sur 6 mois. En conséquence, le taux de rendement EPRA du portefeuille de centres commerciaux s'est établi à 5,1%, en hausse de 10 points de base par rapport à décembre 2019.

Au 30 juin, l'endettement net consolidé de Klépierre atteignait 9,129 MdsE (8,83 MdsE au 31 décembre 2019). La hausse de 299 ME est essentiellement imputable aux loyers et charges différés et/ou non-collectés au 2e trimestre, pour un montant de 273 ME, tandis que la baisse des dépenses d'investissement de 120 ME à 92 ME a été partiellement compensée par 77 ME de produits de cessions.
Dans l'ensemble, le ratio d'endettement (LTV) a augmenté et atteint 40% au 30 juin 2020, soit une hausse de 270 points de base par rapport à fin 2019 due à l'augmentation de l'endettement net et à une légère baisse de la juste valeur du portefeuille d'actifs. Retraité des loyers différés et/ou impayés, le ratio d'endettement atteindrait 38,8%.
Le ratio dette nette/Excédent brut d'exploitation a également été affecté par le report de la collecte des loyers et le fléchissement de la performance opérationnelle en raison du confinement. Au 30 juin 2020, il est passé à 8,4 x.

Klépierre a accéléré son plan de refinancement afin de couvrir ses besoins de refinancement des 24 prochains mois. Ainsi, au cours du 1er semestre, le Groupe a levé 900 ME de nouvelles obligations avec un coupon moyen de 2% et une maturité de 9 ans. Grâce à toutes ces opérations, la position de liquidité de Klépierre atteignait 3,1 MdsE au 30 juin 2020. Cette position de liquidité comprend 679 ME de trésorerie, 2 MdsE de lignes de crédit renouvelable confirmées et non utilisées (nets des billets de trésorerie) et 400 ME de facilités de crédit non confirmées.

Le coût moyen de la dette a continué de baisser pour atteindre 1,2% (1,5% en juin 2019).

L'EPRA NTA ("Net Tangible assets value") par action est de 34.90 euros au 30 juin (36,9 euros 6 mois auparavant).

Perspectives

Après des performances encourageantes durant les premiers mois de l'année, la pandémie de Covid-19 a affecté les activités de Klépierre et a conduit la société à retirer son objectif de cash-flow net courant pour 2020 à la fin du mois d'avril. La priorité de Klépierre est d'exploiter ses centres en respectant les meilleurs protocoles sanitaires, eu égard au contexte de pandémie en constante évolution.

Klépierre a entamé des négociations avec ses locataires concernant le paiement des loyers correspondant à la période de fermeture tout en leur octroyant d'emblée des différés de paiement et d'autres mesures de flexibilité. De nombreux accords ont déjà été signés et d'autres devraient être conclus dans les prochaines semaines.

Bien que l'amélioration progressive constatée en matière de fréquentation et de chiffre d'affaires des commerçants puisse laisser présager un retour au niveau d'activité antérieur à la crise, les incertitudes économiques mondiales prévalent et mettront du temps à se dissiper.

Le Groupe continue à suivre attentivement sa situation financière en surveillant de près ses dépenses et le niveau de ses liquidités.

Klépierre considère qu'il n'est pas possible à ce stade de fournir des prévisions fiables sur les résultats de l'année du fait d'un environnement sanitaire encore évolutif qui pourrait conduire à de nouveaux confinements ciblés. Néanmoins, le Groupe informera le marché dès qu'il aura une vision plus précise du rythme de reprise de ses activités.

A long terme, Klépierre est convaincue que les enseignes vont continuer à recentrer leurs opérations sur les magasins les plus rentables et les emplacements commerciaux les plus attractifs pour leurs clients, confirmant ainsi ses choix stratégiques engagés il y a une décennie.

Pour l'heure, nous constatons un redémarrage encourageant en matière de fréquentation et de consommation. Cependant, compte tenu des incertitudes liées au contexte sanitaire, nous restons prudents et ne sommes pas encore en mesure d'évaluer précisément l'impact de la crise sur les performances financières du Groupe en 2020. A plus long terme, nous maintenons notre vision de la transformation du commerce qui nous a conduits, il y a une dizaine d'années à privilégier une allocation de capital claire, une approche centrée sur les clients et une discipline financière rigoureuse, commente Jean-Marc Jestin, président du directoire de Klépierre.

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !