Cotation du 22/09/2021 à 17h13 Kerlink +1,73% 5,290€

Kerlink : résultat opérationnel de -6,2 ME

Kerlink : résultat opérationnel de -6,2 ME
Kerlink : résultat opérationnel de -6,2 ME
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — En 2020, le Groupe Kerlink a réalisé 53% de son chiffre d'affaires à l'international, en progression significative par rapport à 2019 (+40%). Sur la zone Amériques, les ventes annuelles sont en forte progression (+54%) avec une accélération significative en fin d'exercice. L'activité sur la zone APAC (Asie-Pacifique), encourageante début 2020, a été ralentie par les effets de la crise. Les périodes de confinements successives auront en effet été à l'origine du décalage de projets chez certains clients du Groupe dans cette région du monde. Le chiffre d'affaires, sur la zone EMEA (Europe, Moyen-Orient, Afrique) hors France, affiche une progression de 17% par rapport à 2019. En France, la baisse des ventes a plus particulièrement concerné les opérateurs télécoms historiques.

Malgré le repli du niveau d'activité, les résultats ressortent en nette amélioration sur l'exercice traduisant le redimensionnement opéré par le Groupe dès 2019. La marge brute ressort à 4,8 ME à 43,2% du chiffre d'affaires de l'exercice contre 45,7% en 2019. Elle intègre des efforts commerciaux volontaires réalisés sur plusieurs projets de taille significative dont les retombées sont attendues en 2021. Elle subit également des tensions sur les prix d'approvisionnement de certains composants électroniques générées par la pandémie. Les frais opérationnels s'élèvent à 8 ME contre 11 ME en 2019. Cet encadrement des charges provient pour partie du plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) qui avait été mis en oeuvre par le Groupe dès la fin 2019, avant la crise du Covid-19. D'autres dispositions additionnelles pour préserver la santé financière de l'entreprise ont été prises.

Le recours limité au chômage partiel, le report temporaire de certaines charges ainsi que, de fait, la baisse des coûts de déplacements ont permis à Kerlink de démontrer sa résilience dans ce contexte sanitaire inédit. Ces mesures ont été mises en oeuvre sans remettre en question la capacité du Groupe à intensifier sa dynamique commerciale et la transformation des projets attendue dès la sortie de crise. Finalement l'EBITDA s'élève à -3,2 ME en 2020 contre -5 ME en 2019, soit une amélioration de près de 2 ME.
Le résultat opérationnel de -6,2 ME intègre une baisse des amortissements (3,1 ME en 2020 contre 3,6 ME en 2019) provenant notamment d'une activation des frais de R&D à hauteur de 0,3 ME en 2020 contre 0,8 ME en 2019. Le résultat financier progresse de 633 KE en intégrant une réévaluation du complément de prix à la suite de l'acquisition du solde des titres de WYRES.
Le résultat net du Groupe en 2020 est négatif à hauteur de 5,7 ME, en nette amélioration par rapport à 2019 (-9,9 ME).

Au 31 décembre 2020, la trésorerie du Groupe s'élevait à 6,5 ME. Le Groupe rappelle avoir contracté, sur l'exercice, des emprunts moyen terme auprès de BPI France et de ses partenaires bancaires historiques, pour un montant global de 2,75 ME ainsi qu'un Prêt Garanti par l'Etat (PGE) pour un montant de 2,25 ME. En fin d'exercice, le montant des dettes financières est de 8,1 ME (hors dette locative selon la norme IFRS16).

Un excellent 1er trimestre 2021

La dynamique de reprise engagée au cours du 4ème trimestre 2020 s'est poursuivie au cours du 1er trimestre 2021. Sur cette période, le chiffre d'affaires du Groupe ressort à 3,7 ME en progression de 43% par rapport au 1er trimestre 2020 et de 24% par rapport au 1er trimestre 2019. La croissance provient essentiellement des opérateurs de réseaux privés conformément au virage stratégique engagé par le Groupe depuis deux ans.

Perspectives 2021

Les bonnes performances de ce 1er trimestre ainsi que la qualité du carnet de commandes en ce début de 2ème trimestre permettent à Kerlink d'aborder les prochains mois avec confiance malgré la prudence imposée par l'évolution de la situation sanitaire depuis le début de l'année et les tensions sur les prix d'approvisionnement de certains composants électroniques. Au-delà de ces éléments de contexte, le Groupe reste convaincu de sa capacité à traverser la crise, fort d'une situation financière maîtrisée et d'une offre commerciale et technologique qui trouve aujourd'hui son marché et confirme sa pertinence.

©2021

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !