»
»
»
»
Consultation
Cotation du 22/10/2019 à 17h35 Kering (ex-PPR) +0,46% 478,050€
  • KER - FR0000121485
  • SRD
  • PEA
  •   PEA-PME
  • Consensus Renforcer
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Kering : Gucci ralentit, le titre chute

Kering : Gucci ralentit, le titre chute
Kering : Gucci ralentit, le titre chute
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Le marché guettait depuis un long moment le moindre ralentissement chez Gucci... Si la croissance de la marque phare de l'empire Kering a encore de quoi faire des envieux, la moindre dynamique au cours du deuxième trimestre secoue fortement le titre en bourse. Kering corrige ainsi de 7% à 473,2 euros, enregistrant sa plus forte baisse depuis octobre dernier !

Après deux ans d'une croissance exceptionnelle de 45% en 2017 et 37% en 2018, Gucci a vu ses ventes à taux de change et périmètre constants progresser de 12,7% sur les trois mois clos fin juin (après une hausse de 20% en début d'année), au lieu des 14%-15% attendus par les analystes.
Même si la progression globale du chiffre d'affaires de Kering est à peu près conforme aux attentes et si sa rentabilité ne cesse de croître, l'essoufflement de l'activité de sa marque principale inquiète les investisseurs. Gucci souffre également de la comparaison avec Louis Vuitton dont la croissance interne a atteint le niveau record de 20% au deuxième trimestre.

"Ce n'est pas une bonne surprise pour Gucci et cela risque de nourrir les inquiétudes sur l'amplitude de la normalisation à attendre au deuxième semestre", note Thomas Chauvet, analyste chez Citi. "Nous nous attendons à ce que le marché continue de s'interroger sur l'atterrissage en douceur futur de Gucci, malgré une très bonne amélioration de la marge", affirme pour sa part Bernstein. Malgré tout, Gucci continue à afficher une performance impressionnante. Son résultat opérationnel courant a grimpé de 26,7% à 1,89 milliard d'euros et sa marge de 220 points pour atteindre un record de 40,6%.

Au niveau du groupe Kering, le résultat opérationnel courant semestriel a bondi de 25,3% à 2,25 milliards d'euros et la marge s'est améliorée 160 points à 29,5% (contre 27,5%), pour un chiffre d'affaires de 7,64 MdsE, en croissance organique de 15,3%, dont 13,2% sur le seul deuxième trimestre (+17,5% en début d'année). Parmi les autres brokers, Goldman Sachs reste à l'achat sur le dossier, mais avec un cours cible ramené de 615 à 605 euros et la Deutsche Bank passe d'acheter à conserver...

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com