Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 12/08/2020 à 17h35 Kering (ex-PPR) +1,83% 503,70€
  • KER - FR0000121485
  • SRD
  • PEA
  •   PEA-PME
  • Consensus Renforcer
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Kering : grimpe après les annonces

Kering : grimpe après les annonces
Kering : grimpe après les annonces
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Kering gagne près de 5% à 506,7 euros, porté par ses derniers résultats semestriels. Des comptes dégradés, crise du Covid-19 oblige, mais supérieurs aux attentes du marché. Le groupe de luxe a vu son résultat net fondre de 53% à 272,6 ME pour un chiffre d'affaires de 5,38 MdsE, en retrait de -29,6% en données publiées et de -30,1% en comparable. Le résultat opérationnel courant a atteint 952,4 ME, en baisse de -57,7%.

Compte tenu de l'absence de visibilité sur l'évolution du marché mondial du luxe dans les prochains mois, la firme a indiqué ne pas pouvoir livre des prévisions sur son activité et les marges 2020. Ceci d'autant que les restrictions de déplacement vont encore peser longtemps sur le tourisme, au moins jusqu'au premier semestre 2021, a souligné le directeur financier, Jean-Marc Duplaix. Ce dernier a néanmoins précisé que l'activité repartait sur tous les continents depuis juin, à mesure que le confinement était levé, en particulier en Chine, où les ventes des marques du groupe ont progressé de 40 à 70% depuis mai. "La perte de chiffre d'affaires constatée au premier semestre 2020 ne devrait cependant pas être compensée au second semestre", a précisé Kering.

Bernstein ('performance du marché') note que le propriétaire des marques Gucci et Bottega Veneta a dévoilé un Ebit semestriel environ 10% supérieur au consensus. L'appel à des sous-traitants a permis au groupe de limiter l'impact sur ses coûts fixes de la fermeture de ses usines en raison du coronavirus, selon le courtier. Pour Bottega Veneta, les ventes en ligne ont plus que doublé, tandis que la vente en gros de la marque a également connu une forte croissance ; c'est un "clin d'oeil" à l'attrait des nouvelles collections de la marque.

"Avec LVMH, Kering reste notre action préférée parmi notre échantillon de groupes de luxe", affirme de son côté Bryan Garnier. Le courtier, à l''achat' sur le dossier, continue à penser que Kering est bien positionné pour bénéficier de la reprise progressive. L'action se négocie avec une décote de 15% par rapport à LVMH.

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !