»
»
»
»
Consultation
Cotation du 20/03/2019 à 17h35 Kering (ex-PPR) -1,30% 502,80€
  • KER - FR0000121485
  • SRD
  • PEA
  •   PEA-PME
  • Consensus Renforcer
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Kering entouré, le consensus relève la mire

Kering entouré, le consensus relève la mire
Kering entouré, le consensus relève la mire
Crédit photo © Gucci

(Boursier.com) — Kering enchaîne ce mercredi une quatrième séance de hausse consécutive, sur un gain de plus de près de 3% à 479 euros, porté par les retombées de sa publication annuelle, très solides en dépit des nuages sur la conjoncture. Goldman Sachs vient ainsi de mettre à jour ses prévisions et son modèle sur la maison mère de Gucci en relevant in fine son objectif de 530 à 580 euros sur le dossier. Sa recommandation "achat" est ainsi confortée.

Comptes de bonne facture

Hier, le groupe de luxe a rassuré en dévoilant des résultats records. Kering a enregistré un bénéfice net part de groupe multiplié par plus de deux à 3,71 milliards d'euros, pour un chiffre d'affaires en hausse de 26,3% à 13,67 milliards d'euros. Et la marge opérationnelle courante s'est hissée à 28,9%.

Craintes sur la Chine dissipées

L'atterrissage sur le 4ème trimestre n'a pas déçu puisque la croissance de Kering est ressortie à 24,2%, supérieure aux 22,6% attendus par le marché. Sur l'exercice, Gucci a dépassé pour la première fois la barre des 8 milliards d'euros de revenus (8,3 MdsE), signant une croissance de 33,4% en données publiées et de 36,9% en comparable. Les ventes en Asie Pacifique (+45,0%) et en Amérique du Nord (+43,6%) ont été particulièrement soutenues. De quoi apaiser un peu plus les craintes des investisseurs quant à la baisse de l'appétit des Chinois pour les produits de luxe.

Le consensus s'ajuste à la hausse

Sur le front des brokers, 4 autres coups de pouce sont à signaler en marge de celui de Goldman Sachs. Tout en restant à l'achat sur la firme de la famille Pinault, Société Générale a remonté sa 'fair value' de 510 à 545 euros. Kepler Cheuvreux a quant à lui revalorisé de 525 à 530 euros en reconduisant son conseil positif ("achat"), tandis que Bryan Garnier & Co a remonté sa cible de 562 à 580 euros en reconduisant son biais acheteur. Plus circonspect, UBS a réitéré son avis "neutre" tout en rehaussant son objectif de 450 à 470 euros.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com