Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 12/08/2020 à 14h48 LVMH +1,19% 387,250€

Jouer les sociétés familiales, ça rapporte

Jouer les sociétés familiales, ça rapporte
Jouer les sociétés familiales, ça rapporte
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — En bourse, la famille vaut-elle encore quelque chose ? Cela ne fait pas de doute pour le Crédit Suisse, qui a épluché les performances boursières historiques des sociétés cotées pour en conclure que les entreprises familiales font en majorité mieux que les autres, ce quelle que soit la zone géographique et le secteur. Sur la période 2006 à 2015, la surperformance ressort à environ 4,5% en moyenne annuelle (et même 5,1% en Europe). Par rapport à sa précédente enquête en la matière remontant à 2015, la banque suisse a étendu son panel de 10% pour le porter à un millier de sociétés dans le monde. "Depuis 2006, les sociétés analysées ont affiché un rendement cumulé total de 126%, ce qui correspond à une performance supérieure à l'indice MSCI AC World de... 55% !

Le savoir, c'est bien, comprendre pourquoi, c'est encore mieux. Après une analyse approfondie, le bureau d'études en est arrivé à la conclusion que les facteurs qui expliquent cette "surperformance" tiennent essentiellement à des objectifs de croissance conservateurs liés à une vision de long terme de l'activité et à un intérêt accru pour la solidité du bilan. Contrairement à certaines idées reçues, le conservatisme n'est pas de mise dans ce type d'entreprise où les dépenses de R&D sont bien plus élevées que la moyenne, notamment aux Etats-Unis et en Asie (cela tient aussi au fait que plusieurs colosses des technologies, dont Google, Facebook, Alibaba et Samsung font partie des entreprises familiales du classement).

LVMH et L'Oréal (12ème et 15ème sociétés familiales du monde par la capitalisation) sont les deux plus importants représentants français du secteur. D'ailleurs, LVMH (objectif 235 euros) fait partie de la sélection du Crédit Suisse, comme Bouygues (objectif 41 euros).

En bonus, Crédit Suisse livre un tableau des small caps familiales européennes qui sortent du lot selon les critères de sa méthode de valorisation (dynamique supérieure à la moyenne, création de valeur au cours des trois dernières années, qualité élevée). On y retrouve les françaises MGI Coutier, Akka, Crit, Guillin, Vétoquinol, CIS, Precia, Touax, ADL Partner, Installux et Guerbet.

©2017-2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !