Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 15/01/2021 à 17h36 Ipsos -1,09% 27,200€
  • IPS - FR0000073298
  • SRD
  • PEA
  •   PEA-PME
  • Consensus Renforcer
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Ipsos : publie un CA de 379,9 ME

Ipsos : publie un CA de 379,9 ME
Logo Ipsos

(Boursier.com) — Au premier trimestre 2012, le chiffre d'affaires d'Ipsos s'établit à 379,9 millions d'euros, en progression de 46% par rapport au premier trimestre 2011, reflétant pour l'essentiel les effets positifs de l'intégration de Synovate dans le périmètre de la société. A taux de change constant, la progression est de 44%.

Compte tenu du fait que l'intégration de Synovate dans les systèmes financiers d'Ipsos n'est intervenue qu'à compter du 1er octobre 2011, le calcul trimestriel de l'apport organique de l'activité à ces chiffres est impossible d'autant que le processus suivi a conduit, selon la nature des contrats, à loger dans des entités juridiques différentes situées dans l'ancien périmètre d'Ipsos ou de Synovate certaines prestations existantes ou nouvelles.

Pour mémoire, le meilleur indicateur du niveau d'activité est le volume des ventes qui s'établit, pour l'ensemble combiné et hors effet de change, en léger retrait de 3,5% par rapport à la même période de 2011.

En prenant en considération le niveau élevé des ventes enregistrées à la même période de l'année dernière, tant chez Ipsos que chez Synovate, et la nécessité pour de nombreuses équipes de consacrer un temps important tout au long du premier trimestre 2012 au projet The Better Ipsos, la performance commerciale d'Ipsos au premier trimestre est tout à fait satisfaisante.

Evolution de l'activité par région et par ligne de métier

Les données par région et par ligne de métier reflètent les apports de Synovate au nouveau périmètre d'Ipsos. Nous notons avec une satisfaction particulière le renforcement substantiel d'Ipsos en Asie Pacifique, singulièrement en Inde, et en Asie du Sud-Est, ainsi qu'à Hong Kong et à Singapour.

Autres éléments descriptifs des conditions d'exercice de l'activité au cours du premier trimestre 2012

La marge opérationnelle est en ligne avec les objectifs annoncés pour l'ensemble de l'année 2012. Le ratio d'endettement net s'élève à 69% au 31 mars 2012 contre 65% au 31 décembre 2011.

Perspectives 2012

L'évolution des revenus d'Ipsos au premier trimestre 2012 ne reflète que de façon imparfaite ce que sera la performance de notre société sur l'ensemble de l'année 2012. Une fois encore, comparaison n'est pas raison. Comme au dernier trimestre 2011, les efforts faits pour combiner les activités, les équipes, les méthodes et façons de faire d'Ipsos et de Synovate ont ralenti de façon ponctuelle le développement commercial d'Ipsos.

Les principales étapes de l'intégration des deux sociétés sont les suivantes :

Le 12 octobre 2011, Ipsos a pris le contrôle effectif de Synovate et lancé son plan de combinaison sous le nom d'Open World avec pour objectif d'établir une organisation plus importante, disposant d'une meilleure couverture géographique et additionnant les savoir faire et les talents des deux entreprises.

A partir du 2 janvier 2012, les opérations d'Ipsos et de Synovate ont effectivement fusionné sous le nom d'Ipsos dans les 84 pays où la société est dorénavant présente. Les dirigeants et cadres exécutifs, après avoir été sélectionnés à l'automne, ont été mis en place. Les priorités ont été fixées et communiquées en février. Les déménagements physiques des équipes ont démarré et ont d'ailleurs été achevés dans 70% des cas au 31 mars.

Les équipes des différentes lignes de métier d'Ipsos ont travaillé durant le trimestre à la mise en place de l'offre de méthodes et de services communs et des grilles de prix correspondantes.

Depuis le 1er avril, et même un peu avant dans certains cas, les équipes de The Better Ipsos participent à un intense programme de formation afin de maitriser au mieux les nouvelles façons de faire, les méthodes et approches qui font aujourd'hui d'Ipsos un incontestable leader dans ses domaines de spécialisation. Pour l'essentiel cet effort spécifique sera achevé au 30 juin.

En même temps l'organisation commerciale d'Ipsos s'est mise en place avec pour pivot deux programmes majeurs : le Global PartneRing, qui réunit les 16 principaux clients de l'entreprise, et le PartneRing Relationships Programme qui rassemble 35 autres clients régionaux ou mondiaux. C'est avec eux, en premier, qu'Ipsos compte développer de nouveaux Consumer Insight Services.

Dans 7 pays - US, Canada, UK, France, Allemagne, Hollande et Chine - des équipes dédiées ont été créées sous le nom Ipsos Open Thinking Exchange et ont commencé à déployer une nouvelle offre spécifique, rassemblant des services liés aux réseaux sociaux et à certains programmes prenant appui sur le succès grandissant des tablettes et smartphones. Facebook va ouvrir son milliardième compte tandis que, d'ici la fin de l'année, dans les principaux pays développés, 50% des consommateurs vont disposer de téléphones "intelligents" et/ou de tablettes, autorisant ainsi la mise en place de nouvelles démarches "socialisant" les programmes de recherche, c'est-à-dire les rendant plus accessibles et plus engageants pour les personnes dont nous sollicitons la coopération.

Enfin, après avoir été soigneusement calibrés, les programmes de synergie et de réduction de coûts ont démarré.

La direction poursuit : "Nous sommes très confiants dans l'exécution du projet Open World renommé depuis février The Better Ipsos. Les équipes qui travaillaient auparavant au sein de Synovate et d'Ipsos sont mobilisées et la très grande majorité des clients manifeste une activité significative, montrant ainsi leur soutien.
L'acquisition de Synovate est un succès essentiel pour Ipsos, devenu ainsi un acteur majeur du secteur des études et un précurseur dans la définition et la monétisation des Consumers Insights Services.
Notre seule prudence réside dans l'évaluation de la crise en Europe et par contagion dans le reste du monde. Ici, les faits sont inquiétants tant les politiques mises en oeuvre sous l'égide du couple germano-français paraissent unilatérales et leurs effets questionnables. Hélas, comme il était prévisible, le monde ne peut pas être géré " nonobstant les considérations politiques".
Sauf à organiser une dévaluation massive de l'euro, on ne voit toujours pas qui et quoi va générer l'indispensable surcroît de demande qui éviterait de voir les principaux pays européens, et in fine l'Allemagne elle-même, tomber dans la trappe de la dépression et de la déflation. Scenario à la japonaise ? Peut-être, même si ici les risques sont plus grands, car la zone euro est plus vaste, plus variée et donc plus fragile - précisément sur le plan politique - que la société japonaise. Il suffit de faire un petit tour à la Haye ou dans les zones périurbaines de la France pour s'en rendre compte".

A ce jour, en Europe, sauf en Espagne, la dégradation de la situation n'a pas pénalisé Ipsos dont les activités se portent bien. Cela devrait tenir en 2012, mais la suite reste à écrire.

Dans cet environnement, Ipsos prévoit toujours de connaître une croissance organique modérée en 2012 de l'ordre de 2%, et une marge opérationnelle avant éléments non récurrents de 10%. Les perspectives 2013 ­- croissance supérieure à celle du marché et marge opérationnelle de 11% ­- restent inchangées.

Prochaine publication : 25 juillet 2012, résultats semestriels.

©2012-2021,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !