Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 07/08/2020 à 17h35 Ipsos -0,23% 21,950€
  • IPS - FR0000073298
  • SRD
  • PEA
  •   PEA-PME
  • Consensus Renforcer
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Ipsos : nette baisse des résultats au 1er semestre

Ipsos : nette baisse des résultats au 1er semestre
Ipsos : nette baisse des résultats au 1er semestre

(Boursier.com) — Au 1er semestre 2020, le chiffre d'affaires d'Ipsos s'est établi à 786 millions d'euros, en baisse de -13% par comparaison avec la même période de l'année dernière. Cette baisse se décompose en une croissance organique de -13,5%, des effets de périmètre de +0,6% et des effets de change de -0,1%.

Après un 1er trimestre quasi-stable, le 2e trimestre est très fortement impacté par la pandémie de COVID-19. D'avril à juin, le chiffre d'affaires d'Ipsos s'établit à 357 ME, soit 25,8% de moins qu'en 2019. A taux de change et périmètre équivalents, la baisse est de 25,3% après élimination d'effets de périmètre positifs (+0,6%) et d'effets de change négatifs (-0,9%).

La marge brute s'établit à 65,1% (64,5% au 1er semestre 2019). La marge opérationnelle ressort à 25 ME, soit un taux de 3,2% rapporté au chiffre d'affaires (5,5% au 1er semestre 2019).

Le Résultat net, part du Groupe, s'établit à 1,3 ME (18,7 ME au 1er semestre de 2019). Le Résultat net ajusté, part du Groupe, qui est l'indicateur pertinent et constant utilisé pour la mesure de la performance, s'établit à 12,8 ME (29,4 ME au 1er semestre 2019), soit une baisse de -56,5%.

Situation financière

La capacité d'autofinancement s'établit à 58,7 ME (86,7 ME au 1er semestre 2019), une baisse en ligne avec le repli du résultat opérationnel. En revanche, la génération de trésorerie libre d'exploitation, à 161 ME, a atteint un record. Elle a été en ligne avec les prévisions pour le 1er trimestre, mais a été particulièrement élevée au 2e trimestre, en raison du bon niveau des ventes à la fin de l'année 2019 et en début 2020. Celles-ci se sont matérialisées en encaissements sur le semestre. Cela s'est combiné à la baisse de l'activité après la mi-mars, qui s'est accompagnée d'une baisse du poste clients au 30 juin.

Les capitaux propres s'établissent à 1,055 milliard d'euros au 30 juin (1,122 MdE au 31 décembre 2019). Les dettes financières nettes s'élèvent à 441 ME en baisse par rapport au 31 décembre 2019 (574,6 ME). Le ratio d'endettement net diminue à 41,8% (51,5% au 31 décembre 2019).

La trésorerie s'établit à un niveau record de 306,9 ME au 30 juin 2020 (165,4 ME au 31 décembre 2019), assurant une bonne position de liquidité à Ipsos. Le groupe dispose par ailleurs de plus de 400 ME de lignes de crédit disponibles, lui permettant de faire face à ses échéances de dette de 2020 et 2021.

Perspectives

Ipsos indique être pénalisée par la combinaison de 3 facteurs : les niveaux d'activité de ses clients ; les incertitudes sur ce que sera le monde de demain ; les obstacles techniques et légaux rendant impossible l'exécution de certains contrats en face à face.

Pour autant, Ipsos compte bien connaître un second semestre 2020 meilleur que le 1er, tant du côté de ses ventes et de son chiffre d'affaires que du côté de ses marges.

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !