Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 07/07/2020 à 17h35 Ipsen -0,13% 78,050€
  • IPN - FR0010259150
  • SRD
  • PEA
  •   PEA-PME
  • Consensus Renforcer
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Ipsen : publication dans le traitement du carcinome hépatocellulaire avancé

Ipsen : publication dans le traitement du carcinome hépatocellulaire avancé
Ipsen : publication dans le traitement du carcinome hépatocellulaire avancé

(Boursier.com) — Ipsen annonce que les résultats de la comparaison indirecte ajustée par appariement (MAIC) entre Cabometyx (cabozantinib) et Stivarga (régorafénib) pour le traitement de deuxième ligne (2L) de patients atteints de carcinome hépatocellulaire avancé (CHCa) ayant reçu uniquement du sorafénib comme traitement systémique antérieur vont être publiés aujourd'hui dans Advances in Therapy.
La MAIC constitue la première analyse publiée sur l'efficacité et la sécurité comparées de deux traitements majeurs de deuxième ligne du CHCa.1

Les résultats préliminaires de cette MAIC ont été présentés en septembre 2019 par le Dr Katie Kelley, Professeur associée en médecine clinique, Département de médecine (hématologie/oncologie) de l'Université de Californie, San Francisco, et l'investigateur principal pour cette analyse, lors de la 13e conférence annuelle de l'International Liver Cancer Association (ILCA 2019).

À partir des données des essais de phase III CELESTIAL et RESORCE, la MAIC montre que dans la sous-population 2L de CELESTIAL traitée par sorafénib comme unique traitement systémique antérieur, la survie sans progression (PFS) médiane avec Cabometyx a présenté une augmentation significative de 2,5 mois par rapport au régorafénib (5,6 mois [intervalle de confiance (IC) à 95% : 4,9-7,3] vs. 3,1 mois [IC 95% : 2,8-4,2], p=0,0005). La survie globale (OS) a été numériquement plus longue avec le cabozantinib (presque 1 an -11,4 mois vs. 10,6 mois), sans atteindre la signification statistique.

Dans le précédent essai de phase III CELESTIAL, randomisé et en double aveugle, comparant Cabometyx à un placebo chez des patients atteints de CHC avancé déjà traités, dans la population en intention de traiter (n=707), Cabometyx avait permis d'obtenir une augmentation significative de la PFS médiane, de 3,3 mois supplémentaires, par rapport au placebo (5,2 mois vs. 1,9 mois [rapport des risques (HR) 0,44, IC 95% : 0,36-0,52], p<0,0001) ; l'OS médiane avait été numériquement plus longue avec le cabozantinib (2,2 mois supplémentaires) qu'avec le placebo (10,2 mois vs. 8,0 mois [HR 0,76, IC 95% : 0,63-0,92], p=0,0049).

©2020,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !