Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 10/07/2020 à 17h35 Ipsen +2,44% 79,650€
  • IPN - FR0010259150
  • SRD
  • PEA
  •   PEA-PME
  • Consensus Renforcer
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Ipsen progresse après les annonces

Ipsen progresse après les annonces
Ipsen progresse après les annonces

(Boursier.com) — Ipsen grimpe de 2,8% à 76,70 euros ce mercredi matin, après avoir annoncé que les autorités réglementaires américaines (Food and Drug Administration) lui avaient accordé la désignation "Fast Track" pour l'utilisation expérimentale de l'irinotécan liposomal (ONIVYDE) en association avec le fluorouracile/ la leucovorine (5-FU/LV) et l'oxaliplatine (OX), connu sous le nom de NALIRIFOX, pour les patients atteints d'un adénocarcinome canalaire pancréatique (PDAC) non traité antérieurement, à un stade localement avancé ou métastatique, et non résécable.

Le programme "Fast Track" de la FDA est destiné à faciliter le développement et à accélérer l'examen de médicaments qui ciblent des pathologies graves et qui ont le potentiel de répondre à un besoin médical non satisfait.

Ipsen va dévoiler pour la première fois l'analyse finale de l'étude multicentrique ouverte de phase 1/2 dans une présentation orale lors du Congrès mondial de l'ESMO sur les cancers gastro-intestinaux, qui se déroulera virtuellement le 1er juillet 2020. Cette analyse comprendra les résultats des critères d'évaluation primaires et secondaires de l'étude. Ipsen a également initié le recrutement des patients pour l'étude clinique internationale de phase 3 NAPOLI-3 sur l'innocuité et l'efficacité de NALIRIFOX par rapport au traitement combinant gemcitabine/nab-paclitaxel en première ligne (NCT04083235).

ONIVYDE est approuvé aux États-Unis et en Europe en association avec le fluorouracile (5-FU) et la leucovorine (LV) dans le traitement des patients atteints d'un adénocarcinome métastatique du pancréas dont la maladie a progressé après un traitement comportant la gemcitabine. ONIVYDE n'est pas indiqué en monothérapie dans le traitement des patients atteints d'un adénocarcinome métastatique du pancréas.

"Le produit a généré 134 ME en 2019, mais les ventes souffraient jusqu'ici de son positionnement après la Gemcitabine qui est elle-même en perte de vitesse... Cette perte de vitesse avait conduit la société à réviser à la baisse ses prévision de 'peak sales' à environ 175 ME contre 300 ME" rappelle Portzamparc qui explique que "si l'efficacité en première ligne se confirmait, le produit retrouverait tout son potentiel initial"... Rappelons qu'Onivide est testé dans deux études de phase 3 dont celle dans le cancer du pancréas et une autre dans le cancer du sein (NSCLC). Les ventes sur ce nouveau positionnement ne devraient toutefois pas intervenir avant 2022... Verdit de l'analyste : "acheter en visant un cours de 79,20 euros".

©2020,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !