»
»
»
»
Consultation
Cotation du 17/05/2019 à 17h35 Euronext -0,47% 63,400€

Introductions : Verallia pour relancer la place parisienne ?

Introductions : Verallia pour relancer la place parisienne ?
Introductions : Verallia pour relancer la place parisienne ?
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — C'est l'opération qui animera à coup sûr la place parisienne ces prochaines semaines : le troisième producteur mondial de l'emballage en verre pour les boissons et les produits alimentaires, devrait tenter l'aventure boursière après l'été. Selon Reuters, son actionnaire Apollo a fait appel à Lazard pour le conseiller dans ce processus et d'après Les Echos, la banque d'affaires Rothschild a été mandatée pour étudier une cotation après l'été.

Juin 2011 déjà...

On se rappelle que Saint-Gobain, alors propriétaire de Verallia, avait tenté la mise en Bourse de sa filiale, avec un placement représentant 40% du capital. C'était en juin 2011 et le processus était allé assez loin, puisque l'offre de titres était déjà lancée lorsqu'elle fut stoppée net en raison des mauvaises conditions de l'époque, la crise des dettes souveraines secouant les marchés. Après cet échec, Verallia est resté dans le giron de Saint-Gobain jusqu'en 2015, date à laquelle le fonds Apollo a mis la main dessus pour 2,9 MdsE.

Quelle valorisation?

Les banques sollicitées feront connaître, dans les jours à venir, leur éventuelle volonté de participer à l'opération. Difficile d'imaginer aujourd'hui la valorisation qui sera proposée aux investisseurs. Les informations font état d'un montant de 4 voire plus de 5 MdsE. En 2011, Saint-Gobain comptait obtenir une valorisation de 2,20 MdsE en milieu de la fourchette de prix alors proposée. Verallia réalisait un chiffre d'affaires de 3,50 MdsE. En 2018, Verallia a généré un chiffre d'affaires de 2,4 MdsE et un EBITDA ajusté de 544 ME.

Dynamiser la cote parisienne

L'opération pourrait dynamiser le marché primaire parisien en pause puisqu'une seule (petite) opération a eu lieu depuis le début d'année, Arcure en février. Nul doute qu'un poids lourd comme Verallia permettrait de dynamiser la cote et de tirer dans son sillage nombre de petits dossiers.

L'année 2018 restera comme l'année des déceptions pour les groupes de taille intermédiaire visant une introduction en Bourse puisqu'Autodis, Novares et Delachaux ont tour à tour échoué ou renoncé, avant Consolis, alors que ces opérations se comptaient en centaines de millions d'euros.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com