Accueil
»
Bourse
»
Actions New-York
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 04/08/2020 à 22h15 Twitter -0,11% 36,350$
  • TWTR - US90184L1026
  •   PEA
  • + Ajouter à : Mes Listes

Internet : Donald Trump signe un décret pour brider les réseaux sociaux

Internet : Donald Trump signe un décret pour brider les réseaux sociaux
Internet : Donald Trump signe un décret pour brider les réseaux sociaux
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Donald Trump est bien décidé à régler ses comptes avec les réseaux sociaux, et notamment Twitter, qui a épinglé cette semaine des tweets de Donald Trump dont le contenu méritait vérification ("fact checking") selon le site de l'oiseau bleu.

24 heures après avoir menacé de "fermer Twitter" (via son propre compte Twitter...), le président américain a signé jeudi soir un décret qui facilitera les poursuites judiciaires contre les sites web et les sociétés technologiques. Le texte cherche à réduire le pouvoir des réseaux sociaux en modifiant une loi de 1996, la Communication Decency Act, qui protège les sites internet de poursuites judiciaires concernant les contenus publiés par leurs utilisateurs.

"Nous sommes ici pour défendre la liberté d'expression face à un des pires dangers qui soit", a déclaré Donald Trump depuis le Bureau ovale en signant ce document, qui devrait donner lieu à une longue bataille en justice. En effet, selon de nombreux experts judiciaires, le président américain ne dispose pas du pouvoir de modifier le loi de 1996...

A Wall Street, les sociétes internet ont tout de même accusé le coup, jeudi : l'action Twitter a reculé jeudi de 4,4% (après avoir déjà cédé 2,8% la veille), le groupe étant particulièrement dans le collimateur de Trump, tandis que Facebook a lâché 1,6% et qu'Alphabet à mieux résisté (-0,14%).

Donald Trump accuse Twitter de "réprimer la liberté d'expression"

A l'approche de l'élection présidentielle du 3 novembre aux Etats-Unis, Donald Trump avait posté mardi deux tweets dans lesquels il estimait que les votes par voie postale sont "substantiellement frauduleux". "Les boîtes aux lettres seront pillées, les bulletins de vote seront falsifiés, imprimés illégalement et signés frauduleusement", y écrivait-il notamment.

En réaction, Twitter a inséré un symbole près de ces tweets, invitant les internautes à vérifier les faits. Ils étaient renvoyés vers une page web où les propos de Trump étaient réfutés, notamment à l'aide d'articles de presse. Furieux, le président a accusé le réseau social d'interférer dans l'élection présidentielle et de "réprimer complètement" la liberté d'expression.

"Les républicains ont le sentiment d'être totalement muselés par les plates-formes de médias sociaux. Nous allons les réglementer rigoureusement, voire les fermer avant que cela n'aille trop loin", a affirmé Trump toujours sur Twitter, dont le président américain a fait depuis longtemps son mode de communication préféré...

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !