»
»
»
»
Consultation
Cotation du 19/02/2019 à 17h35 Innate Pharma -3,32% 6,550€

Innate Pharma : des analyses complémentaires encourageantes

Innate Pharma : des analyses complémentaires encourageantes
Innate Pharma : des analyses complémentaires encourageantes

(Boursier.com) — Innate Pharma SA a présenté des analyses exploratoires de sous-groupes et des données translationnelles préliminaires issues de l'étude de Phase II évaluant la combinaison de monalizumab et cetuximab (anti-EGFR), chez des patients prétraités présentant un carcinome épidermoïde de la tête et du cou en rechute et/ou métastatique.

Monalizumab est un anticorps inhibiteur de point de contrôle immunitaire "first-in-class", ciblant les récepteurs inhibiteurs NKG2A exprimés sur les lymphocytes cytotoxiques NK et T CD8 infiltrés dans la tumeur.

"L'analyse des sous-groupes a révélé des réponses durables très intéressantes chez les patients ayant reçu ou non une immunothérapie anti-PD-1/L1" commente Pierre Dodion, Directeur Médical d`Innate Pharma. "Les patients ayant rechuté après une immunothérapie n'ont aujourd'hui pas d'option thérapeutique. Le fait que ces patients semblent avoir une survie prolongée est assez remarquable et nous a encouragés à faire avancer notre programme clinique. Des discussions sont en cours en parallèle quant aux prochaines étapes chez les patients n`ayant pas reçu d`immunothérapie anti-PD-1/L1."

"Dans cette étude, nous avons recueilli des données très encourageantes avec un taux de contrôle de la maladie élevé et des tendances favorables en terme de survie sans progression et de survie globale, avec une estimation préliminaire de la survie globale médiane de 10,3 mois" commente le Professeur Roger B. Cohen, investigateur principal de l'étude. "Nous avons également observé des signaux d'activité clinique chez les patients ayant reçu ou non une immunothérapie anti-PD-1/L1. Si elles se confirment, ces données soutiendraient une combinaison immunothérapeutique hautement novatrice, au mécanisme d`action unique, pour le traitement de patients présentant un cancer de la tête et du cou."

Les données de la cohorte de 40 patients ont été présentées, en octobre, au congrès de l`ESMO 2018. Des analyses exploratoires de sous-groupes ont révélé des données encourageantes en matière de réponses, durabilité de réponse, survie sans progression et survie globale chez les patients ayant reçu ou non une immunothérapie anti-PD-1/L1...

©2018-2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com