»
»
»
»
Consultation
Cotation du 19/11/2018 à 15h48 Ingenico -0,31% 64,180€
  • ING - FR0000125346
  • SRD
  • PEA
  •   PEA-PME
  • Consensus Renforcer
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Ingenico : le soufflé retombe, le PDG juge le titre sous-valorisé

Ingenico : le soufflé retombe, le PDG juge le titre sous-valorisé
Ingenico : le soufflé retombe, le PDG juge le titre sous-valorisé
Crédit photo © Ingenico

(Boursier.com) — Ingenico retombe de 2,5% à 77,3 euros après avoir gagné près de 6% mardi sur des rumeurs de retrait de la cote. Selon 'Bloomberg', plusieurs sociétés de capital investissement lorgnent le champion des terminaux de paiement. L'agence cite notamment CVC Capital Partners, Hellman & Friedman et Bain Capital tout en indiquant que les discussions sont à un stade préliminaire et que les acquéreurs potentiels souhaitent garder l'anonymat.

Un titre sous-valorisé pour le PDG

Dans un entretien accordé à l'agence 'Agefi-Dow Jones', Philippe Lazare explique que "la valeur en Bourse d'Ingenico ne reflète ni sa situation actuelle ni son potentiel. Tant que cette valorisation ne sera pas juste, les rumeurs de rachat se poursuivront... Lorsque notre cours était à 125 euros, il n'y avait pas de rumeurs. Quelque part, ces rumeurs confirment le fait que notre valorisation est inadéquate". Le PDG du groupe ajoute que "la seule solution managériale pour répondre à ces rumeurs et revenir à un niveau de valorisation supérieur est d'exécuter le plan prévu".

Sur les questionnements du marché autour de sa société, Philippe Lazare détaille : "Premièrement, le marché s'interroge sur le devenir des terminaux de paiement. Deuxièmement, il se demande si la société est capable de réussir sa transformation numérique. Or, la fin du terminal n'est pas pour demain et notre transformation digitale est faite et va encore se renforcer".

Bryan Garnier reste prudent

Suite à ces nouvelles spéculations et à cette interview, Bryan Garnier ne voit rien de vraiment nouveau. "Nous entendons ces rumeurs chaque fois que le titre monte. Les banquiers font leur travail, donc ils lancent des transactions, mais nous pensons que c'est prématuré. Ingenico Group n'est pas vendeur pour le moment. Il a fallu du temps pour Gemalto; cela prendra aussi du temps pour Ingenico si cela finit par arriver. A moyen et long terme, nous ne pouvons exclure une acquisition par un acteur français alors que la Bpi (5,3% du capital) ne sera pas contre. Mais toutes les sociétés citées par Bloomberg sont des fonds étrangers..."

Par conséquent, le broker ne change pas son scénario sur le dossier et reste 'vendeur'. Le courtier considère que la dynamique restera négative au cours des prochains mois. En termes de fondamentaux, 2018 sera une année compliquée. Par ailleurs, BG pense qu'il est probable que la direction décide de vendre ses activités en Chine (EBITDA de 45 à 50 ME) en cours d'année. Enfin, l'analyste souligne que les positions courtes cumulées sur le titre représentent 13,55% des actions en circulation.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com