Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 18/09/2020 à 17h35 Imerys -2,56% 33,500€

Imerys : s'envole après l'accord sur le talc aux Etats-Unis

Imerys : s'envole après l'accord sur le talc aux Etats-Unis
Imerys : s'envole après l'accord sur le talc aux Etats-Unis
Crédit photo © Imerys

(Boursier.com) — Imerys annonce, conjointement à ses filiales nord-américaines de talc (Imerys Talc America, Imerys Talc Vermont et Imerys Talc Canada) et Imerys Talc Italy SpA, être parvenu à un accord pour régler la situation contentieuse liée à leurs activités talcs historiques avec les représentants des plaignants actuels et futurs aux États-Unis.

Le talc, utilisé notamment pour les nourrissons, est au coeur d'une controverse outre-Atlantique, où des femmes accusent le produit - fourni également par Johnson & Johnson - d'avoir provoqué des cancers.

Un plan conjoint de réorganisation

Cet accord fait l'objet d'un plan conjoint de réorganisation qui a été déposée aujourd'hui auprès du tribunal fédéral du district du Delaware ou la procédure de protection judiciaire des filiales nord-américaine du " Chapter 11 " de la loi américaine sur les faillites est actuellement en cours. Le plan prévoit qu'une fois les approbations nécessaires obtenues des filiales sortiront du régime du chapter 11 et le groupe sera libéré de tous les passifs existants et futurs liés aux activités passées des filiales talk, ces passifs étant transférés à un trust spécialement créé à cet effet. Le processus d'approbation du Plan nécessite un vote positif à la majorité qualifiée des plaignants des contentieux liés au talc, suivi d'une confirmation puis d'une approbation finale par les tribunaux américains compétents. Les termes du Plan ont été convenus avec les représentants (nommés par le tribunal) des actuels et éventuels futurs plaignants. Le Plan pourrait être définitivement approuvé dans un délai permettant aux Filiales Talc de sortir de la procédure du " Chapter 11 " avant la fin de l'année 2020.

Dans le cadre du Plan proposé, et parallèlement à son processus d'approbation, les Filiales Talc nord-américaines initieront un processus de vente de leurs actifs auquel le Groupe sera autorisé à participer. La conclusion de cette vente devrait intervenir au cours du quatrième trimestre de cette année concurremment à l'approbation finale du Plan.

La contribution du Groupe au Plan consistera en un paiement en numéraire d'un minimum de 75 M$ et d'un montant supplémentaire pouvant atteindre un maximum de 102,5 M$ soumis à un mécanisme de réduction proportionnelle au prix de vente des actifs des Filiales Talc nord-américaines, ainsi que de certains autres engagements détaillés dans le Plan.

Pas d'effet significatif sur la situation financière du Groupe

Dans son ensemble, le Plan ne devrait pas avoir d'effet significatif sur la situation financière du Groupe, sa rentabilité et son profil de génération de trésorerie. Une provision de 250 ME avait été initialement enregistrée dans les comptes annuels consolidés 2018 d'Imerys, sachant que les Filiales Talc nord-américaines sont déconsolidées depuis le 13 février 2019. Le solde de cette provision, qui s'élève à 114 M$, est considéré comme suffisant pour couvrir l'impact financier attendu du Plan sur le Groupe. Cette évaluation tient compte de la valeur de marché potentielle des Filiales Talc nord-américaines ; elle est néanmoins aux aléas propres à la vente d'actifs dans un environnement économique difficile.

Le Plan et son processus d'approbation n'auront pas d'incidence significative sur les activités, les salariés et les clients du Groupe et des Filiales Talc concernées, qui comptent poursuivre le cours habituel de leurs activités tout au long de la procédure en cours du "Chapter 11".

Le titre flambe

Suite à cette annonce, le titre s'envole de 14% à 29,5 euros en matinée à Paris. Bryan Garnier ('vendre') parle d'une bonne nouvelle pour l'action, qui a été clairement pénalisée par cette affaire. Mais le broker tient à souligner que le plan doit encore être approuvé et les actifs doivent être vendus à un prix approprié, et ce alors que la situation macroéconomique actuelle reste très difficile et incertaine.

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !