Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 04/08/2020 à 17h35 Iliad -0,80% 168,300€
  • ILD - FR0004035913
  • SRD
  • PEA
  •   PEA-PME
  • Consensus Renforcer
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Iliad : la Cour d'appel de Paris augmente l'amende contre Maxime Lombardini dans "l'affaire T-Mobile US"

Iliad : la Cour d'appel de Paris augmente l'amende contre Maxime Lombardini dans "l'affaire T-Mobile US"
Iliad : la Cour d'appel de Paris augmente l'amende contre Maxime Lombardini dans 'l'affaire T-Mobile US'
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Il n'est pas toujours bon de faire appel. Maxime Lombardini peut en témoigner. Le vice-président d'Iliad a été condamné par la Cour d'appel de Paris à verser 800 000 euros pour "manquement d'initié" dans 'l'affaire T-Mobile US'. Dans un premier temps, le dirigeant avait été sanctionné par la Commission des sanctions de l'AMF à verser 600.000 euros. Les juges de la cour d'appel de Paris ont estimé que la "gravité particulière" de la faute signifiait que l'amende n'était pas assez élevée pour avoir un effet dissuasif et qu'elle devait être augmentée, rapporte 'Bloomberg'.

L'an passé, le régulateur des marchés financiers avait sanctionné Maxime Lombardini, ainsi qu'Iliad, pour des manquements liés à la tentative de rachat avortée de l'opérateur américain T-Mobile en 2014. Il estimait que l'ancien directeur général de l'opérateur télécoms avait mis à profit une information privilégiée pour ordonner la levée-cession d'options d'achat portant sur 7.000 de ses actions Iliad le 4 juillet 2014 et pour avoir procédé à la cession de 650 titres pour le compte de sa compagne, le 11 juillet. Ces deux opérations ont permis de réaliser "des économies de pertes" de respectivement 185.768 euros et de 11.425 euros, avait fait valoir l'AMF, dont le collège avait requis une amende d'un million d'euros contre le dirigeant.

"Compte tenu de ses fonctions de directeur général d'Iliad à l'époque des faits, le manquement de M. Maxime Lombardini à son obligation d'abstention d'utilisation d'une information privilégiée, une première fois à son profit, une seconde fois à celui de sa compagne, est d'une particulière gravité", avait souligné la commission.

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !