»
»
»
»
Consultation
Cotation du 16/08/2018 à 12h05 Iliad +0,61% 124,400€
  • ILD - FR0004035913
  • SRD
  • PEA
  •   PEA-PME
  • Consensus Renforcer
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Iliad chute lourdement après les déceptions, mesures annoncées

Iliad chute lourdement après les déceptions, mesures annoncées
Iliad chute lourdement après les déceptions, mesures annoncées
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — L'actionIliad a dégringolé de 19,5% mardi à 133,20 euros en clôture, au plus bas depuis 5 ans, alors que compte tenu de la nouvelle norme IFRS 15 entrée en vigueur en 2018, le chiffre d'affaires du groupe Iliad s'est établi à 1.201 millions d'euros sur le 1er trimestre 2018, en hausse modeste de 0,8%. Le chiffre d'affaires fixe est ressorti quant à lui en retrait de 1,6% à 672 millions d'euros, alors que le chiffre d'affaire mobile est en hausse de 3,9% à 531 millions d'euros. La cible d'investissements en France a été réhaussée à 1,55 milliard d'euros, contre une enveloppe initiale allant de 1,4 à 1,5 milliard d'euros.

Le Groupe affirme son ambition de dégager cette année une Marge d'Ebitda France en hausse en 2018 et son ambition d'atteindre une marge d'Ebitda pour le Groupe en France de plus de 40% en 2020 et un solde d'Ebitda-investissements France supérieur à 1 milliard d'euros à partir de 2020.
Pour y parvenir, Iliad a dévoilé une refonte de son équipe de direction et de sa stratégie commerciale après un premier trimestre 2018 inférieur aux attentes de la place dans le fixe. Iliad a en effet souffert à la fois de la perte de 19.000 abonnés par rapport au trimestre précédent et de l'impact de ses promotions agressives destinées à retenir sa clientèle...

Sous pression

Iliad a tardé à s'adapter à un marché des télécoms français ultra-concurrentiel du fait du maintien de quatre acteurs, après l'échec de plusieurs tentatives de consolidation...
Le groupe a donc annoncé un renouvellement de son équipe de direction avec la nomination de son directeur financier Thomas Reynaud au poste de directeur général. Il entend également revoir sa politique commerciale. Iliad souhaite désormais rendre accessibles ces promotions au plus grand nombre, mais sans forcément "casser ses prix"...

Le conseil d'administration a également procédé à la nomination de Maxime Lombardini, en qualité de Président du conseil d'administration. Il assurera par ailleurs la représentation de la Société dans ses relations avec les pouvoirs publics. Le conseil d'administration a aussi ratifié la nomination de Cyril Poidatz au poste de Secrétaire Général.

Thomas Reynaud a par ailleurs procédé aux nominations de Nicolas Jaeger qui devient Directeur Financier. Il exerçait précédemment les fonctions de Trésorier et de Responsable des Relations Investisseurs. Aude Mercier est nommée Directrice des Ressources Humaines du Groupe et Camille Perrin devient Directrice Marketing. Présente depuis 10 ans au sein du Groupe, elle conduira la mise en oeuvre de la nouvelle approche commerciale et marketing...
Enfin, Shahrzad Sharvan est nommée Secrétaire Général Adjointe. Elle a rejoint le groupe en 2009, et prendra la responsabilité des opérations juridiques corporate.

Nouvelle équipe

La mise en place de cette nouvelle équipe de direction, réunissant à la fois les fondateurs historiques du groupe (Xavier Niel, Rani Assaf, Antoine Levavasseur, Cyril Poidatz) et de nouveaux talents, "vise à faire face aux nouveaux défis du Groupe et à l'inscrire dans une nouvelle dynamique de croissance pour les années à venir". La nouvelle gouvernance entrera en vigueur à compter du 21 mai 2018.

Dernière précision, le lancement du groupe en Italie, qui connaît des retards et inquiète la place financière, aura lieu d'ici le 21 juin, a promis la société.
Côté brokers, l'affaire passe assez mal, à l'image de Bryan Garnier qui sort Iliad de sa liste de valeurs préférées en plaçant son objectif sous revue... Morgan Stanley avait déjà pris ses précautions en dégradant le titre de l'opérateur de 'pondération en ligne' à 'sous-pondérer' tout en réduisant son objectif de 210 à 165 euros. La banque d'affaires ne s'attend pas à ce que le groupe génère un FCF significatif au cours des deux ou trois prochaines années... Par ailleurs, suite aux derniers résultats annuels, il semble que les perspectives de croissance se soient aussi considérablement obscurcies. Les objectifs 2020 sont ainsi difficiles à réaliser au niveau du FCF opérationnel, compte tenu notamment du "business modèle" de la société qui laisse peu de place pour réduire les coûts.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com