Accueil
»
Bourse
»
Actions New-York
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 30/10/2020 à 21h15 HSBC Holdings -0,80% 20,980$
  • HSBC - US4042804066
  •   PEA
  • + Ajouter à : Mes Listes

HSBC : au tapis !

HSBC : au tapis !
HSBC : au tapis !
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — HSBC a connu des jours meilleurs. Le géant sino-britannique a vu son titre plonger sur un plancher de 25 ans à Hong Kong ce lundi, sous les 30$ HG. A Londres, la valeur abandonne près de 4% ce matin. Le flux baissier sur l'action provient de deux actualités bien distinctes mais guères favorables... Tout d'abord, HSBC serait un candidat probable pour figurer sur la "liste des entités peu fiables" mise en place par la Chine, qui vise à punir les entreprises, organisations ou individus qui portent atteinte à la sécurité nationale, a rapporté samedi le 'Global Times' du Parti communiste.

"Si la société est classée comme une entreprise peu fiable par la Chine, ce qui semble certain puisqu'il s'agit d'un article du Global Times, la banque aura beaucoup de difficultés à faire des affaires en Chine", explique à 'Bloomberg' Banny Lam, responsable de la recherche chez CEB International Investment. "Ils pourraient avoir du mal à développer leurs activités sur le continent, après y avoir tant investi ces dernières années".

Autre problème de taille pour HSBC, l'établissement figure parmi les banques mondiales citées dans un rapport du 'Consortium international des journalistes d'investigation' sur les prêteurs qui "ont continué à profiter d'acteurs puissants et dangereux" au cours des deux dernières décennies, même après que les États-Unis eurent imposé des sanctions à ces institutions. Au moins 2.000 milliards de dollars de transactions suspectes ont été réalisées entre 2000 et 2017 par plusieurs grandes banques mondiales, selon des documents bancaires obtenus par le média en ligne 'BuzzFeed News'. "Les 'FinCEN Files' montrent le rôle central des grandes banques systémiques dans la circulation des flux d'argent sale liés à la fraude, la corruption, le crime organisé et le terrorisme", explique de son côté 'Le Monde'. Outre HSBC, JPMorgan, la Deutsche Bank, Standard Chartered Bank et Bank of New York Mellon sont également citées dans cette affaire.

"A partir de 2012, HSBC s'est engagé dans un voyage de plusieurs années pour revoir sa capacité à combattre la criminalité financière dans plus de 60 juridictions. HSBC est une institution beaucoup plus sûre qu'elle ne l'était en 2012", a réagi la banque basée à Londres.

Déjà mis à mal par la faiblesse des taux d'intérêt puis par les importants troubles politico-économiques à Hong-Kong, HSBC et son directeur général ont du pain sur la planche. Arrivé en mars dernier à la tête de l'établissement, Noel Quinn a lancé un sévère avertissement sur les temps difficiles à venir. Après avoir vu ses bénéfices fondre de moitié au premier semestre, le management a averti sur le fait que les pertes pour créances douteuses pourraient atteindre 13 milliards de dollars cette année, en lien avec la crise liée à la pandémie de Covid-19. HSBC a lancé en février dernier un plan de restructuration drastique qui passe notamment par l'élimination de plus de 35.000 emplois à moyen terme.

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !