»
»
»
»
Consultation
Cotation du 25/09/2018 à 12h02 Klepierre -0,36% 30,650€
  • LI - FR0000121964
  • SRD
  •   PEA
  •   PEA-PME
  • Consensus Renforcer
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Hammerson repousse une offre d'achat jugée trop basse de Klépierre

Hammerson repousse une offre d'achat jugée trop basse de Klépierre
Hammerson repousse une offre d'achat jugée trop basse de Klépierre

(Boursier.com) — Le numéro deux européen des centres commerciaux, le français Klépierre, a confirmé avoir soumis, le 8 mars dernier, une offre mixte valorisant le britannique Hammerson 615 pence par action, soit une prime de 40% sur les cours récents. Cette offre est à ce stade purement informelle. Elle a été repoussée par Hammerson au motif qu'elle est opportuniste et qu'elle sous-évalue l'entreprise.

Klépierre et Hammerson n'auraient sans doute pas communiqué sur un projet avorté si le 'Times' n'avait éventé l'affaire. Hier, le journal britannique a vendu la mèche en annonçant que le Français avait proposé près de 5 milliards de livres pour racheter son homologue, en cherchant l'appui de son conseil d'administration. Le 'Times' a révélé dans la nuit qu'il y a une quinzaine de jours, le PDG de Klépierre Jean-Marc Jestin, aurait directement approché le patron d'Hammerson, David Tyler, pour lui faire une offre comprenant une combinaison de numéraire et de titres. Une proposition excluant Intu, la foncière britannique en cours de rachat en titres par Hammerson. Ce mariage est critiqué outre-Manche car il ne ferait qu'accentuer l'ancrage insulaire des deux groupes. C'est la raison pour laquelle le titre Hammerson a perdu 20% depuis le début de l'année.

Avant l'ouverture, Klépierre pesait près de 11 MdsE en bourse, plus du double d'Hammerson, avec une diversification géographique bien plus prononcée, en particulier depuis le rachat du néerlandais Corio en 2014. La société compte en outre à hauteur du quart de son capital la plus grosse foncière du monde, l'américain Simon Property, qui s'était cassé les dents en 2011 sur le rachat d'un certain... Intu !

Klépierre et Hammerson confirment

Klépierre pris acte de la diffusion des rumeurs, en confirmant ce matin avoir adressé à Hammerson une offre indicative et amicale en vue de racheter le Britannique dans son périmètre actuel (c'est-à-dire sans Intu) à 615 pence par action, soit une prime de près de 41% sur le cours actuel de 437,10 pence, et une valorisation globale de 4,9 Mds£ environ sur la base du nombre de titres actuellement en circulation. Le conseil d'administration de Hammerson a rejeté la proposition le 9 mars 2018, moins de 24 heures après l'avoir reçue, regrette Klépierre, qui rappelle que la proposition ne constitue pas une offre mais une invitation à dialoguer. Conformément à la loi britannique, Klépierre devra annoncer, au plus tard à 17h00 le 16 avril 2018, soit son intention ferme de déposer une offre, soit son renoncement. Le prétendant ne désespère pas d'arriver à ses fins. Hammerson a aussi réagi dans un communiqué diffusé ce matin. Le groupe précise que Klépierre a soumis une offre à 50% en numéraire et à 50% en titres, mais qu'elle n'a pas été sollicitée et qu'elle constitue une approche totalement opportuniste (au regard de la baisse récente du titre). Le conseil estime à l'unanimité qu'elle sous-évalue largement l'entreprise, avec une décote de 20,7% sur l'actif net réévalué EPRA de 776 pence calculée fin 2017. Il reste fermement déterminé à faire aboutir le rachat d'Intu.

En matinée, Klépierre perd -3,6% à 33,49 euros à la Bourse de Paris, tandis qu'Hammerson s'envole de 26% autour de 552 pence à Londres. Chez Jefferies, Mike Prew n'est pas tellement surpris de l'intérêt suscité par Hammerson, dont le titre a chuté de 20% depuis le début de l'année, avec l'opération contestée sur Intu.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com