»
»
»
»
Consultation
Cotation du 11/06/2012 Guyenne et Gascogne 0,00% 74,000€
  • GG - FR0000120289
  • SRD
  • PEA
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Guyenne et Gascogne : "nos actionnaires ne sont pas trop malheureux" (B. de Montesquiou)

Guyenne et Gascogne : "nos actionnaires ne sont pas trop malheureux" (B. de Montesquiou)
Logo Guyenne et Gascogne

(Boursier.com) — Après l'offre formulée à titre principal par Carrefour au prix de 81,25 Euros, soit 74,25 Euros et 7 Euros de coupon, l'action Guyenne et Gascogne vient s'aligner sur le cours de l'OPA. Ce prix est pourtant jugé bien décevant au regard des cours historiques du groupe de distribution du Sud-Ouest. En d'autres circonstances, une tel décalage entre le prix de l'offre et les attentes du marché aurait relancé la spéculation. Aujourd'hui, les intervenants semblent résignés : explications...

Ce matin, lors de la conférence téléphonique, Bertrand de Montesquiou (Président de Guyenne et Gascogne) a indiqué que ce prix avait été arrêté sur la base des cours des "séances ayant précédé les premières rumeurs de presse". D'autre part, Carrefour a "également tenu compte de la très faible liquidité du titre Guyenne et Gascogne" et du "rapport capitalisation/ bénéfices". Ce dernier "tendait à indiquer que le cours de Guyenne et Gascogne était assez important par rapport à l'appréciation boursière de Carrefour".

Le prix de l'offre Carrefour a donc été arrêté non pas sur la base du chiffre d'affaires réalisé par le groupe, mais sur les actifs nets de Guyenne et Gascogne. "La profession a longtemps raisonné en valorisant une entreprise sur la base d'un pourcentage du chiffre d'affaires. Depuis quelques temps déjà, ce critère n'est plus retenu. Les termes de l'opération ont été établis sur les détentions immobilières et le cash de Guyenne, sachant qu'il y a une double proposition de cash et de titres" a expliqué Bertrand de Montesquiou. En outre, "il faut également tenir compte d'une conjoncture difficile depuis plusieurs mois. Elle s'annonce encore difficile pour l'année prochaine. Dans ce type de transaction, c'est l'avenir et non le passé qui est valorisé !" Dans le secteur, les référents d'hier sont donc bien éloignés de ceux de demain...

Sur ce plan, Bertrand de Montesquiou a fait état d'une conjoncture dégradée dans le secteur de la distribution. "La publication des chiffres d'affaires du troisième trimestre montrait des fléchissements de consommation particulièrement marqués dans le secteur non alimentaire. Cela impacte les grands hypermarchés de Sogara. Cette tendance s'est prolongée sur octobre et novembre. Décembre apparaît plus satisfaisant. Il est possible que ce soit le phénomène d'achat plaisir à des moments festifs. Il y a donc une préoccupation mais pas de remise en cause des budgets établis".

Sur ces bases, le groupe familial et une partie des fonds présents au capital de Guyenne et Gascogne ont, d'ores et déjà, décidé d'apporter leurs titres (soit 57% du capital) à l'Offre d'échange en actions Carrefour. L'OPE, à titre subsidiaire, est de 3,9 actions Carrefour (à émettre coupon attaché), pour 1 action Guyenne et Gascogne (coupon attaché). Les actions Carrefour à émettre seront de jouissance 1er janvier 2012. Le management estime que 75% des titres Guyenne et Gascogne pourraient être apportés sur ces bases. Le Président de Guyenne et Gascogne a justifié ce choix des actionnaires familiaux et de certains fonds par les liens historiques les rapprochant de Carrefour, mais également par le potentiel de revalorisation boursière du groupe de distribution. "Le groupe familial est partenaire depuis près d'un demi-siècle de Carrefour et souhaitait poursuivre l'aventure Carrefour. Il compte bien obtenir une valorisation par l'amélioration des ratios boursiers de Carrefour" estime Bertrand de Montesquiou.

Commentant le montant de cette offre considérée "à prix soldé" par nombre d'intervenants boursiers, Bertrand de Montesquiou a estimé lors de la Conférence téléphonique : "Je ne peux pas me prononcer sur le prix de revient des actionnaires de Guyenne et Gascogne. Il y a eu des cours plus élevés. Assez récemment, il y a eu des cours plus bas ; on était redescendu au-dessous de 50 Euros. La société Guyenne et Gascogne a été généreuse en matière de distribution, avec des dividendes élevés et il y a quelques années, une distribution exceptionnelle provenant de la trésorerie espagnole". Il conclut : "Je pense que nos actionnaires ne sont pas trop malheureux. Dans la conjoncture boursière actuelle, une possibilité de sortie avec un bénéfice réduit n'est peut-être pas à négliger...".

Malgré la déception que peut générer le prix de l'offre, la probabilité d'une contre-offre d'un chevalier blanc émanant du secteur français de la grande distribution est peu probable. Bernard de Montesquiou a reconnu avoir été en discussions avec des concurrents de Carrefour, mais à aucun moment, celles-ci n'ont eu de fondements capitalistiques. La probabilité d'une contre offre lui "paraît à ce jour très théorique". Le dirigeant a conclu : "A priori, il me paraît peu probable qu'une autre offre intervienne. C'est le jeu normal. Nous examinerons la question si les choses se présentaient".

En séance Guyenne et Gascogne cède 6% à 82,4 Euros. Bien orienté en matinée, le titre Carrefour vient de glisser dans le rouge, redonnant 0,2% à 17,8 Euros.

©2011-2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com