»
»
»
»
Consultation
Cotation du 17/10/2018 à 17h00 Apple -0,95% 220,040$
  • AAPL - US0378331005
  •   PEA
  • + Ajouter à : Mes Listes

Guerre commerciale : Apple met en garde Trump, qui réplique !

Guerre commerciale : Apple met en garde Trump, qui réplique !
Guerre commerciale : Apple met en garde Trump, qui réplique !

(Boursier.com) — Face à la menace d'une escalade de barrières douanières entre les Etats-Unis et la Chine, Apple a lancé une mise en garde à l'administration Trump. Dans une lettre adressée au représentant au Commerce Robert Lighthizer, l'inventeur de l'iPhone et de l'iMac estime que les taxes de 25% sur 200 Mds$ de produits chinois supplémentaires, qui pourraient entrer en vigueur très prochainement, affecteraient directement le groupe américain.

Ces droits de douanes seraient appliqués à "un large éventail de produits d'Apple" fabriqués en Chine, explique Apple dans cette lettre datée de mercredi, dont l'Apple Watch, l'Apple Pencil, les AirPods, les Mac Mini, ainsi que des cables, chargeurs, et des équipements de test et de réparation.

"Fabriquez vos produits aux Etats-Unis plutôt qu'en Chine"

Donald Trump a répliqué samedi au géant des smartphones en l'enjoignant à fabriquer ses produits aux Etats-Unis s'il veut éviter les droits de douane sur les importations de produits en provenance de Chine. "Fabriquez vos produits aux Etats-Unis plutôt qu'en Chine. Commencez maintenant à construire des usines. C'est excitant!" a écrit le président américain via Twitter.

Les Etats-Unis frappés "plus durement" que la Chine

De son côté, Apple s'inquiète des effets d'une guerre commerciale sur l'économie américaine. "Nous craignons que ces taxes frappent plus durement les Etats-Unis (que la Chine), et n'entraînent un ralentissement de la croissance et de la compétitivité américaine ainsi que des prix plus élevés pour les consommateurs" américains, écrit la firme de Cupertino, dont le cours de Bourse a reculé vendredi de 0,8% après ces informations.

"Compte-tenu de l'empreinte économique d'Apple, le poids de ces taxes envisagées frapperait bien plus fort les Etats-Unis que la Chine", ajoute la lettre. Apple estime qu'il est "difficile de voir comment des droits de douane qui pénalisent les sociétés et les consommateurs américains feront avancer le gouvernement vers ses objectifs de faire respecter par la Chine les règles en matière de technologies".

L'iPhone pas concerné par les taxes... pour l'instant

Jusqu'à présent, le patron d'Apple, Tim Cook, ne s'était pas montré inquiet des effets des taxes sur ses comptes, se disant confiant quelles ne frapperaient pas le produit phare d'Apple, à savoir l'iPhone, qui génère la majorité des bénéfices du géant américain des smartphones. Si l'iPhone ne figure toujours pas sur la liste concernée par la prochaine vague de taxes, l'avenir paraît cependant incertain, si l'on en croit les dernières déclarations de Donald Trump.

Le locataire de la Maison Blanche a ainsi confirmé vendredi que l'application des taxes sur 200 Mds$ de produits chinois supplémentaires se ferait sans doute "très bientôt"... Mais en prime, il a indiqué qu'il n'excluait pas de taxer encore 267 Mds$ de produits chinois, ce qui aboutirait à élever des barrières douanières à la totalité des importations chinoises aux Etats-Unis.

La période de consultations publiques en vue de taxer 200 Mds$ de marchandises chinoises supplémentaires à hauteur de 25% s'est achevée jeudi à minuit, autorisant Donald Trump à mettre en ouvre ces barrières douanières. Elles "pourraient être appliquées très bientôt, cela dépend de ce qu'il va se passer avec eux" (les Chinois), a déclaré Donald Trump à la presse.

Important déséquilibre commercial au profit de Pékin

En mars, Washington avait déjà taxé à 25% l'acier et à 10% sur l'aluminium chinois. Cet été, ce sont 50 Mds$ de biens chinois supplémentaires qui ont été frappés de taxes. Pékin a répliqué à l'identique et a prévenu qu'il pourrait viser encore 60 Mds$ de biens américains.

La Chine importe presque quatre fois moins de biens américains qu'elle n'en exporte vers les Etats-Unis. Cet important déséquilibre a déclenché les hostilités protectionnistes de l'administration Trump, qui accuse aussi Pékin de vol de propriété intellectuelle en matière technologique.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com