»
»
»
»
Consultation
Cotation du 18/06/2019 à 17h35 Groupe ADP (ex-Aeroports de Paris) +2,37% 155,700€
  • ADP - FR0010340141
  • SRD
  • PEA
  •   PEA-PME
  • Consensus Conserver
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Groupe ADP chute encore, RIP la privatisation ?

Groupe ADP chute encore, RIP la privatisation ?
Groupe ADP chute encore, RIP la privatisation ?
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Groupe ADP a encore chuté vendredi de 9,7% à 153 euros à la clôture, après avoir déjà plongé de 5,7% jeudi, suite au feu vert du Conseil constitutionnel à un possible référendum sur la privatisation du gestionnaire d'aéroports.

Vendredi, le ministre de l'Économie Bruno Le Maire réaffirmé son soutien au principe de la privatisation d'Aéroports de Paris (ADP), mais il "respecte la décision" du Conseil, et entend patienter jusqu'à la fin de la procédure de neuf mois prévue dans le cadre du référendum d'initiative populaire (RIP).

Aucun risque que les tarifs explosent, assure Bruno le Maire

Sur 'C-News', le ministre s'est dit fondamentalement convaincu par le projet "bon économiquement pour le pays". "Cette décision (du Conseil Constitutionnel) est utile pour expliquer toutes les garanties que nous apportons. Notamment sur les tarifs. Il n'y a aucun risque que les tarifs explosent. Même chose sur les frontières qui resteront contrôlées par les policiers français", a-t-il ajouté.

Le Conseil constitutionnel a donné jeudi son feu vert à ce projet de référendum réclamé par des parlementaires hostiles à la privatisation de l'opérateur aéroportuaire. Le recours à cette procédure, introduite en 2008 dans la Constitution, est une grande première dans le pays...

La consultation doit être demandée par un dixième des électeurs français, plus de 4,7 millions de personnes, pour voir le jour... "La proposition de loi visant à affirmer le caractère de service public national de l'exploitation des aérodromes de Paris est conforme aux conditions fixées par l'article 11 de la Constitution", pouvait-on lire dans le communiqué publié sur le site du Conseil constitutionnel.

"Coup politique"

L'exécutif avait quant à lui qualifié de "coup politique" la démarche lancée par 248 députés et sénateurs socialistes mais aussi Les Républicains, communistes et membres des groupes La France insoumise et Libertés et territoires.

L'Etat détient 50,6% du capital d'ADP. Le projet de privatisation, qui doit prendre la forme d'une concession limitée à 70 ans, figure au rang des cessions d'actifs publics prévues dans le projet de loi Pacte. Les deux premières étapes vers le RIP - un cinquième des membres du Parlement et feu vert du Conseil constitutionnel - ont été franchies...

Citi expliquait que cet appel au référendum montrait un manque de soutien à l'opération de toutes les parties. Santander estimait pour sa part que cet événement pouvait "tuer le processus". Enfin, de source de marché, JP Morgan enfonce le clou et dégrade ce vendredi la valeur ADP à 'neutre'...

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com