Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 23/09/2020 à 17h35 Groupe ADP (ex-Aeroports de Paris) +2,08% 85,750€
  • ADP - FR0010340141
  • SRD
  • PEA
  •   PEA-PME
  • Consensus Conserver
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Groupe ADP accuse une perte de 543 ME au 1er semestre

Groupe ADP accuse une perte de 543 ME au 1er semestre
Groupe ADP accuse une perte de 543 ME au 1er semestre
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Au 1er semestre 2020, le chiffre d'affaires consolidé de Groupe ADP s'établit à 1,168 milliard d'euros. Il baisse de 1,017 MdE, du fait de la baisse du trafic résultant de la crise liée au CoVid-19 et plus particulièrement de :
- la diminution de 57,6% du produit des redevances aéronautiques à Paris Aéroport (-323 ME) ;
- la baisse de 50,0% du chiffre d'affaires des activités commerciales à Paris Aéroport (-192 ME) ;
- la baisse de 58,2% du chiffre d'affaires de TAV Airports (-196 ME), résultant également de l'impact de la fermeture de l'aéroport d'Istanbul Atatürk en avril 2019 sur les filiales de TAV Airports ;
- la baisse du chiffre d'affaires d'AIG pour 69 ME.

Sur le semestre le montant des charges courantes du groupe s'établit à 1,082 MdE, en baisse de 385 ME sous l'impulsion du plan d'économie engagé dans l'ensemble du Groupe ADP.

L'Ebitda consolidé du groupe s'élève à 39 ME. Le taux de marge brute associé est de 3,3%, en baisse de 31,6 points.

Le résultat opérationnel courant s'établit à -566 ME, en baisse de 1,019 MdE. Le résultat opérationnel s'élève à -611 ME, en lien avec la baisse du résultat opérationnel courant et la dépréciation de l'écart de valeur d'acquisition (goodwill) d'un actif à l'international (AIG) dans les comptes du groupe.

Le résultat net est de -732 ME sur le 1er semestre 2020. Compte-tenu de l'ensemble de ces éléments, le résultat net part du Groupe s'inscrit en baisse de 793 ME, à -543 ME.

Au cours du 1er semestre, le trafic du groupe a baissé de 57,5%, avec un total de 48,2 millions de passagers, et celui de Paris Aéroport de 62,2%, avec 19,8 millions de passagers. Les mois d'avril et mai ont connu un trafic quasiment nul et la reprise du trafic a été lente aux mois de juin et de juillet. L'ensemble des activités du groupe a été fortement affecté dès le mois de mars : la baisse du chiffre d'affaires consolidé est de 46,5% sur le 1er semestre, à 1.168 ME. L'Ebitda reste positif à 39 ME grâce aux premiers effets d'un plan d'optimisation engagé sur l'ensemble du groupe. Le résultat net part du Groupe s'établit à -543 ME, du fait notamment d'importantes dépréciations à l'international et dans le secteur des commerces et services, impactés par la crise. Dans ce contexte, la priorité du groupe a été d'assurer la sécurité de ses collaborateurs et de ses clients, explique Augustin de Romanet, Président-directeur général d'Aéroports de Paris - Groupe ADP.

Perspectives

Groupe ADP rappelle avoir engagé un important plan d'optimisation opérationnel et financier avec un objectif de réduction des charges courantes du groupe pour l'année 2020 d'environ 550 ME au total. La fermeture des infrastructures parisiennes devrait contribuer à une économie de 200 ME.

L'hypothèse de trafic à Paris Aéroport serait d'environ -63% pour 2020 par rapport à 2019.
La reprise du trafic sera lente... Le trafic de Paris Aéroport pourrait revenir au niveau atteint en 2019 entre 2024 et 2027. S'agissant des aéroports à l'international, le trafic pourrait revenir au niveau atteint en 2019 entre 2021 et 2023.

Sur le plan de la dette financière, le Groupe ADP projette un ratio dette nette/ Ebitda de l'ordre de 6x à 7x d'ici fin 2022.

Le Groupe ADP a réussi à stabiliser sa situation financière. Par ailleurs, il a conclu la prise de participation dans le groupe aéroportuaire indien GMR Airports, dans des conditions révisées à la baisse pour tenir compte de l'impact de la pandémie, ouvrant la voie d'un nouveau partenariat industriel qui sera un relais de croissance pour le futur. C'est la première fois depuis 50 ans que le trafic aérien connaît un à-coup aussi brutal et il est avéré que le rétablissement sera très progressif : un retour au niveau de trafic de 2019 à Paris est anticipé entre 2024 et 2027. Cette crise comporte des effets économiques structurels sur le transport aérien avec une menace sanitaire persistante. Dans ce nouvel environnement opérationnel et financier, le Groupe ADP va revoir ses orientations stratégiques afin de redonner à l'entreprise la capacité de renouer avec une croissance rentable et durable, conclut, Augustin de Romanet, Président-directeur général d'Aéroports de Paris - Groupe ADP.

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !