Accueil
»
Bourse
»
Actions New-York
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 25/11/2020 à 22h15 Goldman Sachs -0,40% 236,540$
  • GS - US38141G1040
  •   PEA
  • + Ajouter à : Mes Listes

Goldman Sachs : le "Frankenstein" français en question...

Goldman Sachs : le "Frankenstein" français en question...

(Boursier.com) — Au coeur de l'enquête pour fraude qui vise Goldman Sachs, se trouve un financier français, Fabrice Tourre, 31 ans, ancien élève du lycée Henri IV, de Centrale et diplômé de l'université de Stanford. C'est lui qui a mis au point en 2007 un produit structuré très controversé, "Abacus 2007 AC-1", qui se retrouve au centre de l'enquête de la SEC, le gendarme de la bourse américaine. Ce produit, qui a été validé par le comité des investissements immobiliers de Goldman Sachs, aurait permis au gérant de "hedge fund" John Paulson, gros client de la banque, de gagner 1 Milliard de Dollars, selon des sources proches du dossier.

La SEC, qui a ouvert une enquête il y a 10 jours, accuse Goldman d'avoir trompé les investisseurs en leur vendant des titres risqués dont elle savait qu'ils allaient baisser, sans les informer qu'elle-même pariait sur la baisse de ces produits... Enfonçant le clou, la presse anglo-saxonne a publié ce week-end une série d'e-mails, échangés au sein de Goldman Sachs, et montrant que les responsables de la banque avaient compris dès le début 2007 que le marché des crédits immobiliers "subprime" était en train de se retourner à la baisse.

L'agence de presse 'Bloomberg' publie notamment un e-mail rédigé le 29 janvier 2007 par Fabrice Tourre, qui compare l'ABX, un indice-maison sur les dérivés de crédit immobilier, a un "Frankenstein", dont "personne ne sait comment fixer le prix". Constatant la baisse de cet indice, le financier estime "qu'il est un peu comme Frankenstein qui se serait retourné contre son créateur"...

Le 7 mars 2007, Tourre écrit dans un autre mail : "le résumé de la situation n'est pas très folichon pour le marché américain des produits immobiliers à risques... D'après Sparks (directeur des produits immobiliers chez GS), ce segment d'affaires est totalement mort, et les pauvres petits emprunteurs peu solvables ne vont pas faire de vieux os". Le problème étant qu'à la même époque, Fabrice Tourre mettait au point et commercialisait "Abacus 2007 AC-1", un produit structuré adossé à des prêts immobiliers à haut risque ! Le "hedge fund" aurait ainsi profité de la situation en vendant Abacus à découvert, alors que d'autres clients auraient acheté le produit en toute confiance, pariant sur sa hausse...

Demain mardi, le PDG de Goldman Sachs, Lloyd Blankfein, et cinq autres salariés de la banque d'investissement, dont Fabrice Tourre, doivent être entendus par une commission d'enquête du Sénat américain. Pour l'instant, la banque s'est défendue en affirmant qu'elle avait elle-même été victime de la crise des "subprime", qui lui a fait perdre aussi beaucoup d'argent... Dans un second temps seulement, la banque aurait réagi en pariant sur la baisse du marché immobilier à travers des ventes à découvert, sans avoir provoqué de conflit d'intérêts avec ses clients.

©2010-2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !