»
»
»
»
Consultation
Cotation du 24/04/2019 à 17h39 Global Bioenergies +5,59% 5,100€
  • ALGBE - FR0011052257
  •   SRD
  • PEA
  • PEA-PME
  • Consensus Renforcer
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Global Bioenergies : trésorerie brute de 10,3 ME au 31 décembre 2018

Global Bioenergies : trésorerie brute de 10,3 ME au 31 décembre 2018
Global Bioenergies : trésorerie brute de 10,3 ME au 31 décembre 2018
Crédit photo © Global Bioenergies

(Boursier.com) — Global Bioenergies publie ses comptes annuels 2018 audités, certifiés et arrêtés par le Conseil d'administration tenu hier. Ces résultats annuels font état d'une perte nette de 13,6 ME sur l'exercice 2018, en légère amélioration par rapport à 2017, et d'une trésorerie brute au 31 décembre 2018 de 10,3 ME.
L'EBITDA est également amélioré, passant de -12,7 ME en 2017 à -12,1 ME en 2018.

Les charges d'exploitation sont fortement impactées par les frais d'amortissement et notamment ceux du démonstrateur de Leuna initiés le 1er avril 2017 pour une durée de 4 ans ; 2018 est la première année pleine et les charges d'amortissement du Groupe (3,6 ME) représentent à elles seules 20% du total des charges d'exploitation sans pour autant impacter la trésorerie.

Les produits d'exploitation sont constitués de subventions européennes associées aux projets de diversification des ressources utilisables pour le procédé Isobutène et des revenus issus du partenariat avec le constructeur automobile Audi, suite à l`atteinte de nouveaux jalons techniques.

Samuel Dubruque, Directeur Administratif et Financier de Global Bioenergies, explique : "Pour la première fois dans l'histoire du Groupe, la perte nette est en légère amélioration par rapport à l'exercice précédent. Cette amélioration est amenée à s'accentuer en 2019, et trace le chemin vers la profitabilité à horizon quatre ans. Le plus dur est fait, notamment en termes d'investissements matériels, et le Groupe a maintenant comme principal objectif de réussir à faire émerger la première usine, IBN-One, menée conjointement avec Cristal Union."

Marc Delcourt, Directeur Général de Global Bioenergies, ajoute : "D'importants progrès ont été réalisés sur les performances du procédé Isobutène et sa mise à l'échelle. A ce technology push s'ajoute un très clair market pull : pour des raisons réglementaires, le domaine de la cosmétique fait face à l'abandon progressif des silicones volatiles, dont les dérivés d'isobutène sont les substituants. Plusieurs intentions d'achat ont été reçues de la part de grands acteurs de la cosmétique, représentant jusqu'à 10.000 tonnes de produit par an, avec un prix indicatif de 4 à 10 EUR/kg.
Au-delà du marché dans la cosmétique, le procédé Isobutène a le potentiel de faire bouger les lignes de la transition énergétique et environnementale, maintenant bien installée en tête des préoccupations de nos sociétés. Le mode de consommation occidental ne pourra pas être généralisé à une humanité de 10 milliards d'individus, et chacun sait que des changements radicaux vont avoir lieu. Des lettres d'intention totalisant jusqu'à 55.000 tonnes d'essence et de kérosène renouvelables par an ont déjà été reçues de la part de leaders industriels sur ces marchés de l'énergie, soit plus de 1% des carburants français, et plus que la capacité maximale de la future première usine".

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com