»
»
»
»
Consultation
Cotation du 19/11/2018 à 15h48 Genfit +5,95% 21,380€
  • GNFT - FR0004163111
  • SRD
  • PEA
  • PEA-PME
  • Consensus Acheter
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Genfit en timide hausse après les annonces

Genfit en timide hausse après les annonces
Genfit en timide hausse après les annonces

(Boursier.com) — Genfit progresse de 2,5% à 24,18 euros dans un volume de près de 2 millions d'euros ce jeudi. Le groupe a annoncé de nouveaux résultats précliniques qui indiquent qu'elafibranor possède une activité anti-tumorale dans le contexte du carcinome hépatocellulaire (CHC) induit par la NAFLD/NASH. Ainsi, affirme le groupe, ces nouvelles données "montrent qu'elafibranor empêche le développement de cancers liés à la NAFLD/NASH".

Il est généralement admis que les patients atteints de NAFLD/NASH sont particulièrement à risque de développer un CHC, le cancer primitif du foie le plus courant, qui est associé à un taux de mortalité élevé. La prévalence du CHC induit par la NAFLD/NASH est en hausse à l'échelle mondiale et deviendra à terme, selon les estimations, le type de CHC le plus fréquent, surpassant ceux causés par les hépatites virales et la cirrhose alcoolique. De plus, de nombreux rapports indiquent que le CHC induit par la NASH peut se développer dès les stades pré-cirrhotiques de la maladie, ce qui souligne l'importance de traiter la NASH aux stades précoces, comme le rappelle Genfit.

"Au regard de la complexité de la maladie, il serait particulièrement bénéfique qu'une nouvelle thérapie contre la NASH cible plusieurs caractéristiques pathologiques de la maladie, incluant la résolution de la NASH sans aggravation de la fibrose, la protection cardiovasculaire, et la réduction du risque de développement d'un CHC", ajoute le groupe.

L'action d'elafibranor sur le développement tumoral a été analysée dans des études de preuves de concept dans différents modèles de NASH. Le nombre de nodules néoplasiques qui se sont développés chez les souris exposées à un régime alimentaire induisant la NASH a été réduit de manière significative chez les souris ayant reçu elafibranor. De plus, l'administration d'elafibranor chez les souris chez qui l'on induit le développement d'une NASH et de tumeurs hépatiques - y compris le CHC - a permis de prévenir l'apparition de tumeurs du foie se caractérisant par la destruction totale de l'architecture naturelle du foie. En sus de ces études in vivo, elafibranor a démontré une action cytostatique dans 22 lignées cellulaires tumorales humaines avec un effet d'inhibition maximal compris entre 41% et 90%.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com