Accueil
»
Bourse
»
Actions New-York
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 15/11/2019 à 22h15 General Electric +2,04% 11,520$
  • GE - US3696041033
  •   PEA
  • + Ajouter à : Mes Listes

General Electric : le PDG répond aux attaques... en achetant 252.000 titres !

General Electric : le PDG répond aux attaques... en achetant 252.000 titres !
General Electric : le PDG répond aux attaques... en achetant 252.000 titres !
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — General Electric reprend 3,3% en pré-séance à Wall Street ce vendredi, après avoir décroché hier de 11,3% sur des accusations de fraude comptable - sa plus forte baisse en 11 ans. Lawrence Culp, PDG de GE, vient en effet de déclarer l'acquisition de 252.000 titres de son groupe, ce qui vaut peut-être mieux que tous les démentis du monde. Cette information a été transmise à la SEC, autorité américaine de marché, après la clôture de Wall Street hier soir. Les titres ont été acquis à 7,93$ pièce, le montant total des achats s'élevant ainsi à 2 millions de dollars.

Hier, le titre GE était donc tombé brutalement, victime des attaques d'un lanceur d'alertes, qui avait sonné déjà l'alarme concernant Bernard Madoff et sa pyramide de Ponzi. Harry Markopolos et son équipe, dans un rapport de 175 pages posté sur Internet, préviennent ainsi que GE aurait commis une fraude comptable supposée de 38 milliards de dollars ! "C'est la plus grosse, plus gros qu'Enron et WorldCom réunis", selon Markopolos. "En fait, la fraude comptable de 38 milliards de dollars de GE représente plus de 40% de la capitalisation boursière de GE, ce qui la rend bien plus sérieuse que les fraudes comptables d'Enron ou de WorldCom", assure le spécialiste, affublant désormais le géant industriel américain du surnom peu flatteur de GEnron. Il estime en effet que GE semble utiliser bon nombre des 'tours comptables' de la triste époque du courtier en énergie texan Enron, dont la faillite frauduleuse est entrée dans l'histoire boursière. Harry Markopolos se concentre notamment sur des 'deals' d'assurance long terme exécutés par GE. Pour cet expert, le groupe américain aurait masqué des ratios massifs de pertes et des pertes exponentielles en dollars.

Selon lui, les pertes du groupe devraient se creuser. GE aurait besoin dans l'immédiat de 18,5 milliards de dollars de cash afin de faire face aux déficiences de son unité assurances. Markopolos ne pense pas que GE soit en mesure de faire face, et juge que les pertes à venir vont détruire le bilan du groupe et détériorer plus encore ses ratios d'endettement au point de ne plus respecter les covenants. Une fois prise en compte la fraude comptable potentielle, le spécialiste calcule que le ratio dette sur equity de GE sera de 17/1 ! Le spécialiste affirme par ailleurs que GE n'aurait pas comptabilisé de manière régulière sa participation dans la firme de services pétroliers Baker Hughes.

Notons tout de même qu'Harry Markopolos a confié au Wall Street Journal qu'il travaillait avec un hedge fund affichant une position de vente à découvert sur GE, et jouant donc ouvertement la baisse du titre.

Alors que le lanceur d'alertes assure que GE est à cours de fonds de roulement et que sa situation est bien plus dramatique qu'il n'y paraît, GE rétorque que ses comptes sont conformes et que sa communication respecte le degré d'intégrité le plus élevé. Le groupe juge ainsi les accusations "sans fondement".

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com