»
»
»
»
Consultation
Cotation du 18/04/2019 à 15h56 GEA - Grenobloise d'Electronique et d'Automatismes +0,56% 89,000€
  • GEA - FR0000053035
  •   SRD
  • PEA
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

GEA prévoit un niveau d'activité "très incertain" pour l'exercice 2018/2019

GEA prévoit un niveau d'activité "très incertain" pour l'exercice 2018/2019
GEA prévoit un niveau d'activité 'très incertain' pour l'exercice 2018/2019
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — GEA a publié pour l'exercice 2017-2018, clos fin septembre 2018, un bénéfice net de 6 millions d'euros à comparer aux 6,2 millions de l'année antérieure. La production ressort en hausse de 11% (à 45,8 ME) avec une situation très contrastée entre la France - avec un chiffre d'affaires en recul de 41% - et l'exportation - qui connaît une progression de chiffre d'affaires de 83% et a représenté plus de 67% des facturations. Les efforts commerciaux engagés à l'international depuis ces dernières années ont ainsi permis au cours de cet exercice de compenser la baisse constante de l'activité liée au ralentissement des programmes d'automatisation en France.

Bilan robuste

Le taux de marge brute diminue sous l'effet conjugué d'une augmentation des travaux en cours et des efforts commerciaux sur les prix consentis dans certaines zones à l'exportation. La marge brute reste stable en valeur sous l'effet de la hausse de la production. En dépit d'une relativement bonne maîtrise des coûts, le résultat d'exploitation ressort à 7,08 ME contre 7,43 ME en 2017 en raison, notamment, de reprises de provisions moins importantes que l'an dernier. Le résultat net de 6,03 ME vient renforcer une structure financière caractérisée par 79,75 ME de fonds propres, une absence totale d'endettement et une trésorerie nette de 75 ME.

A l'international, GEA a poursuivi avec succès ses réalisations en cours et plusieurs contrats ont été remportés en Asie, en Russie, en Afrique, au Mexique et au Brésil. GEA a notamment enregistré ses premières commandes à l'exportation pour son nouveau badge de télépéage. L'activité en France s'est poursuivie avec la fourniture d'équipements de péage pour la quasi-totalité des sociétés d'autoroutes. Par ailleurs, dans le cadre du développement de l'activité parking, les villes d'Annecy, de Courchevel, de Nantes, de Paris, de Rouen et de Vélizy, le Marché d'Intérêt National de Rungis et Disneyland Paris ont accordé leur confiance à GEA. Enfin, après la mise en oeuvre avec succès d'un premier site pilote de péage Free Flow à Antibes, GEA s'est vue confier la réalisation de deux autres sites sur les réseaux ASF et COFIROUTE.

Carnet de commandes en berne

En dépit de ces résultats commerciaux le carnet de commandes fermes, exporté à 71%, s'élevait au 30/09/2018 à 37 ME contre 50,5 ME au 30/09/2017. "La faiblesse persistante du marché français et l'atonie actuelle des consultations internationales peuvent laisser présager d'un niveau d'activité très incertain pour l'exercice 2018/2019", déplore le groupe.

Le chiffre d'affaires brut (non retraité des produits constatés d'avance) du premier trimestre de l'exercice en cours ressort en forte baisse (-53%) à 6,92 ME contre 14,66 ME un an auparavant (le chiffre de l'an dernier intégrait des éléments exceptionnels). Le chiffre d'affaires de l'ensemble de l'exercice ne saurait cependant être extrapolé à partir de ce seul niveau de facturation brute, souligne le groupe.

Depuis la clôture, GEA a remporté plusieurs contrats en France et à l'exportation pour un montant global minimum de 10 ME. Dans le cadre du Projet Mobilités 2020-2025-2030, Tisséo Collectivités (Transports en Commun de l'Agglomération Toulousaine) vient notamment de confier à GEA le renouvellement du système de gestion de ses parcs relais destinés à ses usagers.

Le Directoire, avec l'accord du Conseil de Surveillance, proposera à l'assemblée générale du 27 mars 2019 le maintien d'un dividende de 2,10 euros par action. GEA entend ainsi poursuivre sa politique prudente de distribution visant à assurer son indépendance financière afin de lui permettre de poursuivre ses efforts commerciaux, techniques ou stratégiques (effort sur les prix, investissements technologiques, prise de risques financiers sur certaines zones difficiles) et de faire face aux difficultés pouvant résulter d'un niveau d'activité incertain au cours des prochaines années.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com