Accueil
»
Bourse
»
Actions New-York
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 01/07/2020 à 22h15 General Electric -1,32% 6,740$
  • GE - US3696041033
  •   PEA
  • + Ajouter à : Mes Listes

GE Aviation et Rolls-Royce s'apprêtent à supprimer des milliers d'emplois

GE Aviation et Rolls-Royce s'apprêtent à supprimer des milliers d'emplois
GE Aviation et Rolls-Royce s'apprêtent à supprimer des milliers d'emplois
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Les compagnies aériennes, les aéroports et les deux géants Airbus et Boeing souffrent comme jamais, crise du coronavirus oblige. Mais les équipementiers, de taille plus ou moins importante, traversent également une période très difficile. Pour faire face à une situation sans précédent, les réductions de coûts 'traditionnelles' et les mises au chômage partiel sont désormais insuffisantes. De l'autre côté de l'Atlantique, GE Aviation vient d'avertir son personnel sur le fait qu'elle prévoyait "des réductions permanentes dans sa base d'effectif mondial".

Un quart des effectifs en moins chez GE Aviation ?

La filiale de General Electric pourrait ainsi supprimer jusqu'à 25% de ses équipes, soit près de 13.000 postes. "La profonde contraction de l'aviation commerciale est sans précédent et touche tous les clients dans le monde entier. Le trafic mondial devrait diminuer d'environ 80% au deuxième trimestre par rapport au début des effets de la pandémie en Chine, début février... Pour protéger notre entreprise, nous avons réagi par des mesures difficiles de réduction des coûts au cours des deux derniers mois. Malheureusement, nous devons faire davantage pour adapter notre entreprise aux réalités de notre marché commercial", a déclaré David Joyce, PDG de Aviation.

Une crise sans précédent

Au Royaume-Uni, Rolls-Royce s'apprêterait à supprimer jusqu'à 8.000 emplois sur un effectif total de 52.000. Selon des fuites parues dans la presse britannique, l'ampleur de la restructuration a été mentionnée en interne mais elle n'est en aucun cas finalisée et il reste encore beaucoup de négociations à mener. D'après le 'Financial Times', les discussions avec les syndicats viennent juste de débuter mais il est clair que le groupe aéronautique britannique devrait sabrer davantage dans ses effectifs qu'après le 11 septembre, lorsqu'il avait éliminé 5.000 postes.

"L'impact du Covid-19 est sans précédent. Nous avons pris des mesures rapides pour augmenter nos liquidités, réduire drastiquement nos dépenses [...]. Mais nous aurons besoin d'aller plus loin", a indiqué un porte-parole du motoriste.

©2020,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !