»
»
»
»
Consultation
Cotation du 18/10/2018 Gazprom 0,00% 4,870$
  • OGZPY - US3682872078
  •   PEA
  • + Ajouter à : Mes Listes

Gazprom cède aux exigences de la CE et évite une lourde amende

Gazprom cède aux exigences de la CE et évite une lourde amende
Gazprom cède aux exigences de la CE et évite une lourde amende
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Gazprom a dû céder aux exigences de la commission européenne et évitera ainsi une amende qui aurait pu aller jusqu'à 10 % de son chiffre d'affaires mondial. Le régulateur a imposé une série d'obligations au géant russe visant à dissiper ses préoccupations en matière de concurrence et permettre la libre circulation du gaz à des prix concurrentiels sur les marchés gaziers d'Europe centrale et orientale.

"Toutes les entreprises exerçant des activités en Europe doivent respecter les règles fixées par l'UE en matière de concurrence, quel que soit leur pays d'origine. La décision adoptée ce jour lève les obstacles créés par Gazprom et qui entravent la libre circulation du gaz en Europe centrale et orientale. Qui plus est, notre décision constitue un ensemble de règles sur mesure pour la conduite à venir de Gazprom. Elle contraint cette entreprise à prendre des mesures positives pour renforcer l'intégration des marchés gaziers de la région et contribuer à la réalisation d'un véritable marché intérieur de l'énergie en Europe. Pour les clients de Gazprom en Europe centrale et orientale, c'est un outil efficace leur garantissant un prix concurrentiel", explique Margrethe Vestager, commissaire chargée de la politique de concurrence.

Cet accord met un terme à l'enquête ouverte il y a sept ans pour abus de position dominante. Selon les termes de cet accord, Gazprom doit supprimer toutes les restrictions qui empêchent ses clients de revendre au-delà des frontières nationales le gaz qu'ils lui ont acheté. Il doit également autoriser les flux de gaz à destination et en provenance de certaines régions d'Europe centrale et orientale toujours isolées des autres États membres, à savoir les Etats baltes et la Bulgarie, en raison du manque d'infrastructures d'interconnexion.

Ces obligations seront valables pendant huit ans. Leur non-respect pourrait entraîner une amende pour l'entreprise russe.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com