»
»
»
»
Consultation
Cotation du 27/06/2019 à 11h24 Iliad +0,99% 98,360€
  • ILD - FR0004035913
  • SRD
  • PEA
  •   PEA-PME
  • Consensus Renforcer
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Free : Xavier Niel répond à ses détracteurs

Free : Xavier Niel répond à ses détracteurs
Free : Xavier Niel répond à ses détracteurs
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Le fondateur de Free se lâche ce matin, un an après le lancement du 4ème opérateur mobile Free Mobile (groupe Iliad). Dans une interview publiée par 'Le Figaro', Xavier Niel estime que Free Mobile "est un punching-ball. Attaquer Free, c'est la certitude d'exister médiatiquement pendant quelques jours (...) Mais à chaque fois qu'on nous tape dessus, nous faisons des recrutements record. Nos opposants font gratuitement notre marketing !" ironise-t-il...

Il répond notamment à ses concurrents qui l'accusent de provoquer des suppressions d'emplois chez eux, en menant une guerre des prix : "Free a créé plus de 2.000 emplois directs, des vrais CDI, pendant que Bouygues Telecom a annoncé vouloir supprimer 556 postes et SFR 856. Le solde est positif", affirme le dirigeant.

Concernant le marché des télécoms, M. Niel n'envisage pas de rapprochement de Free avec un autre opérateur. "Nous avons des années de forte croissance devant nous, la consolidation n'est pas à l'ordre du jour pour nous".

Fort de ses 5 millions de client acquis en un an, Xavier Niel se félicite en estimant que "Free a réinventé le marché, divisé les prix par quatre, rendu près de 2 Milliards d'Euros de pouvoir d'achat aux 65 millions de Français, libéré les usages qui explosent, mis en évidence le vrai prix du terminal". Un seul regret cependant : "nous n'avons pas encore réussi à convaincre les Français qu'acheter le terminal nu revient moins cher que de le prendre subventionné avec un forfait". Free vient ainsi d'être débouté de sa plainte contre SFR (Vivendi) pour pratique déloyale et trompeuse... Le nouvel opérateur mettait en cause les modalités d'un contrat de SFR associant un téléphone subventionné et un forfait de 24 mois.

Xavier Niel se montre aussi pugnace vis-à-vis de Google, après le récent coup d'éclat de Free, qui a bloqué pendant quelques jours les publicités en ligne via Googl : "Nous sommes les seuls à avoir eu le courage d'établir un rapport de force" avec Google. Mais tous les acteurs du secteur souhaitent obtenir de Google une juste rémunération dans la mesure où le géant américain du web "accapare une grande partie des capacités" de la bande passante sur Internet, ce qui en fait un "passager sans billet" sur le réseau.

Au passage, Xavier Niel en profite aussi pour critiquer la politique du gouvernement vis-à-vis des entrepreneurs, estimant que l'exécutif leur "fait peur" au lieu de les écouter et de les comprendre : "ces derniers mois, le gouvernement a eu tendance à faire peur aux entrepreneurs alors que ce sont eux qui créent des emplois. Il devrait plutôt les écouter, les comprendre et tout faire pour favoriser les entrepreneurs innovants (...) Il faut favoriser la création de dizaines de Free. Il faut régénérer le capitalisme français qui aujourd'hui redistribue mal la richesse", conclut-il.

©2013-2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com