Cotation du 14/01/2022 à 17h35 Faurecia 0,00% 43,860€

Faurecia sous pression, après la publication de Hella

Faurecia sous pression, après la publication de Hella
Faurecia sous pression, après la publication de Hella
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Faurecia perd 3,7% à 40,52 euros ce matin dans un marché assez actif. Hella, l'équipementier automobile allemand avec qui le Français doit se rapprocher, a présenté ses résultats semestriels, annonçant un chiffre d'affaires grevé par des goulets d'étranglement massifs pour les composants électroniques. Néanmoins, le groupe "se développe nettement mieux que le marché automobile". Le chiffre d'affaires consolidé ajusté des devises et du portefeuille de Hella a baissé de 2,6% au premier semestre pour s'établir à 3 milliards d'euros (deuxième trimestre : -11,9%). Au cours du semestre, l'EBIT ajusté est tombé à 156 millions d'euros contre 269 millions d'euros un an plus tôt. La marge d'EBIT ajustée s'établit à 5,1% contre 8,7% l'année précédente (deuxième trimestre : 4,1%).

Malgré une baisse des ventes, le segment Automobile de Hella affiche un développement plus fort que l'ensemble du marché. Le groupe évoque de solides activités de pièces de rechange et d'ateliers, qui stimulent le développement positif du segment Aftermarket. Les applications spéciales profitent d'une activité positive pour les machines agricoles et de construction. La prévision pour l'ensemble de l'exercice 2021/2022 avait déjà été ajustée le 29 novembre 2021 en raison de la performance commerciale, de l'absence attendue de reprise du marché au second semestre et de l'augmentation des charges financières.

Compte tenu du développement de l'activité à ce jour, de l'absence attendue de reprise du marché au second semestre et de l'augmentation des charges financières, Hella avait abaissé alors, fin novembre, ses prévisions de chiffre d'affaires et de bénéfices pour l'exercice en cours. Pour l'exercice 2021/2022 (du 1er juin 2021 au 31 mai 2022), la Société anticipe des ventes ajustées des effets des devises et du portefeuille comprises entre environ 5,9 et 6,2 milliards d'euros et une marge d'EBIT ajustée des mesures structurelles et des effets de portefeuille d'environ 3,5 à 5%. En vue du troisième trimestre de l'exercice, la Société voit des défis majeurs avec des volumes de production plus faibles et des charges de coûts croissantes à la lumière de la pénurie continue de matériaux et de composants.

©2022

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !