»
»
»
»
Consultation
Cotation du 25/03/2019 à 20h06 Facebook +0,85% 165,738$
  • FB - US30303M1027
  •   PEA
  • + Ajouter à : Mes Listes

Facebook : le titre plombé par deux démissions, une panne et une enquête pénale

Facebook : le titre plombé par deux démissions, une panne et une enquête pénale
Facebook : le titre plombé par deux démissions, une panne et une enquête pénale
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — L'action Facebook a cédé 1,85% à 170,17$, jeudi à la Bourse de New York, affectée par une panne géante, mercredi, des réseaux sociaux gérés par le groupe. Sans lien apparent avec cette panne, deux dirigeants du groupe, Chris Cox et et Chris Daniels, ont annoncé séparément jeudi qu'ils quittaient l'entreprise. Le titre a aussi été plombé par de nouvelles révélations du 'New York Times' affirmant qu'une enquête pénale a été ouverte concernant l'usage des données personnelles des utilisateurs du réseau social.

Panne liée à un changement de configuration de serveur

Le réseau social basé à Menlo Park, en Californie, a annoncé jeudi que la panne était désormais résolue. Ironiquement, Facebook a dû communiquer les informations sur ce problème via le réseau de son concurrent Twitter...

"Hier, en raison d'un changement de configuration de serveur, de nombreuses personnes ont eu du mal à accéder à nos applis et nos services. Nous avons maintenant résolu le problème et nos systèmes sont en train de se rétablir. Nous somme vraiment désolés pour le désagrément, et nous remercions tout le monde de leur patience", ainsi tweeté Facebook jeudi en fin d'après-midi.

Depuis mercredi soir, les utilisateurs des réseaux sociaux de Facebook (Facebook, Instagram, Whatsapp, Messenger) subissaient à travers le monde de gros problèmes de connexion et des "bugs", notamment lors de la publication de contenus, comme des photos ou des commentaires. Le chargement du fil d'actualité était souvent bloquée, et parfois la connexion aux sites était tout simplement impossible.

Le groupe a rapidement exclu l'hypothèse d'un cyber-piratage de type DdoS, ou "attaque par déni de service", qui consiste à submerger les serveurs par une avalanche ingérable de demande de connexions.

Démission du chef de produit de Facebook et du patron de Whatsapp

Sans liens apparent avec cette panne, Chris Cox, le chef de produit de Facebook, et Chris Daniels, le directeur de WhatsApp, ont tous deux annoncé jeudi qu'ils quittaient l'entreprise.

Chris Cox, considéré comme l'un des plus proches collaborateurs du PDG Mark Zuckerberg, a été l'un des tout premiers ingénieurs de Facebook à son arrivée dans l'entreprise, en 2005. Il a notamment contribué à concevoir le fil d'actualités, qui est depuis devenu l'une des fonctionnalités centrales du réseau social. La raison de son départ n'a pas été précisée, mais Mark Zuckerberg a indiqué dans un message aux employés que "ces dernières années, Chris m'a fait part de son désir de faire quelque chose d'autre".

Chris Daniels, le directeur de WhatsApp, était aux commandes du service de messagerie depuis le départ de ses deux fondateurs, Jan Koum et Brian Acton, respectivement en 2018 et en 2017.

Enquête pénale sur des contrats avec au moins deux grandes "techs"

Ces départs interviennent au même moment qu'un nouveau rebondissement judiciaire, concernant l'utilisation des données personnelle des utilisateurs de Facebook. Le 'New York Times' a affirmé jeudi qu'une enquête pénale a été ouverte mercredi soir contre Facebook concernant les contrats passés avec des grands groupes technologiques qui ont pu avoir accès aux données personnelles des utilisateurs de Facebook.

Le 'NYT' avait révélé cette affaire en juin 2018, affirmant que des dizaines de contrats avaient été signés avec des constructeurs de téléphones ou d'appareils électroniques, parmi lesquels Apple, Samsung, HTC, Microsoft, Sony, ou BlackBerry, mais aussi avec le géant du e-commerce Amazon. Toutes ces compagnies ont pu ainsi avoir un large accès aux données personnelles, à l'insu des utilisateurs de Facebook.

Le quotidien américain a précisé jeudi, citant deux sources proches du dossier, qu'un grand jury de New York a ordonné à au moins deux grands fabricants de smartphones et d'autres appareils électroniques de produire des documents concernant ces contrats passés avec Facebook. Ces deux compagnies avaient conclu des partenariats avec le réseau social qui leur donnait accès aux informations personnelles de centaines de millions d'utilisateurs du réseau social.

Interrogé par le 'NYT', un porte-parole de Facebook a déclaré que le groupe "coopère avec les enquêteurs et prend ces enquêtes au sérieux".

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com