Accueil
»
Bourse
»
Actions New-York
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 10/07/2020 à 23h20 Facebook +0,23% 245,070$
  • FB - US30303M1027
  •   PEA
  • + Ajouter à : Mes Listes

Facebook : "l'un des plus grands monopoles illégaux jamais vus aux États-Unis"

Facebook : "l'un des plus grands monopoles illégaux jamais vus aux États-Unis"
Facebook : 'l'un des plus grands monopoles illégaux jamais vus aux États-Unis'
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Facebook est l'objet d'une nouvelle plainte aux Etats-Unis. Quatre groupes ont décidé de poursuivre la firme californienne pour comportement anticoncurrentiel et ont demandé à la Justice d'ordonner à Mark Zuckerberg de renoncer au contrôle du mastodonte des médias sociaux. Selon les plaignants, si Facebook n'est pas forcé de vendre WhatsApp et Instagram, il les intégrera au réseau social, "consolidant ainsi son pouvoir de marché à travers le monde, ce qui risque d'exclure définitivement la concurrence sur les marchés concernés pour les décennies à venir".

Révélée par 'Bloomberg', la plainte a été déposée jeudi à San Francisco par Reveal Chat HoldCo, USA Technology and Management Services, Cir.cl et Beehive Biometric. Les sociétés décrivent Facebook comme "l'un des plus grands monopoles illégaux jamais vus aux États-Unis" et affirment que le but de leur poursuite est "de mettre fin au stratagème anticoncurrentiel le plus effronté et le plus délibéré depuis une génération".

"Nous opérons dans un environnement concurrentiel où les gens et les annonceurs ont de nombreux choix", a répondu Facebook. "Dans l'environnement actuel, où les avocats des plaignants voient des opportunités financières, des réclamations comme celle-ci ne sont pas inattendues mais elles sont sans fondements".

Quant au rôle du fondateur de Facebook, les plaignants affirment qu'"il n'existe pas de recours juridique adéquat pour empêcher le préjudice irréparable qui a résulté - et continuera de résulter - du contrôle continu de Zuckerberg sur Facebook ".

Enfin, Facebook est accusé d'avoir coupé l'accès aux données des utilisateurs à de nombreux développeurs après avoir ouvert sa plateforme à ces derniers lorsque le groupe avait besoin de leur aide pour rattraper le retard qu'il avait pris au début des années 2010 sur le marché mobile. Une décision qui a contraint de nombreux développeurs à mettre fin à leur activité.

©2020,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !