Accueil
»
Bourse
»
Actions New-York
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 02/07/2020 à 23h20 Facebook -1,74% 233,420$
  • FB - US30303M1027
  •   PEA
  • + Ajouter à : Mes Listes

Facebook : +3% malgré les critiques contre Mark Zuckerberg concernant les posts de Donald Trump

Facebook : +3% malgré les critiques contre Mark Zuckerberg concernant les posts de Donald Trump
Facebook : +3% malgré les critiques contre Mark Zuckerberg concernant les posts de Donald Trump
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Certains salariés de Facebook (+3% lundi soir à Wall Street) sont en colère contre Mark Zuckerberg ! Contrairement à Twitter (+2,9%), le premier réseau social au monde a indiqué qu'il ne prendrait pas de mesures coercitives contre un post de Donald Trump à la suite de la mort de George Floyd, victime de violences policières.

Le réseau à l'oiseau bleu a apposé vendredi un "avis d'intérêt public" sur un tweet du président américain relatif à la situation très tendue à Minneapolis, affirmant qu'il violait ses règles concernant la glorification de la violence. "Nous avons pris des mesures pour empêcher que d'autres personnes ne soient incitées à commettre des actes violents, mais nous avons gardé le tweet sur Twitter parce qu'il est important que le public puisse toujours le voir, étant donné sa pertinence pour les questions d'intérêt public en cours".

A Wall Street, le titre de Facebook n'a pas été affecté par ces polémiques, terminant lundi soir sur un bond de 3%. Twitter (qui avait chuté de 10% la semaine dernière) a aussi repris 2,97% en clôture.

Le positionnement du patron de Facebook, qui n'envisage visiblement pas de suivre Twitter, a provoqué une vague d'indignation au sein de la communauté Facebook. "Déçus" et "très inquiets", plusieurs employés de Facebook ont condamné la décision de Zuckerberg sur Twitter, avec des commentaires comme "Mark a tort" et "ne rien faire est inacceptable".

Le milliardaire a fini par réagir sur son fil Facebook : "Je me suis battu toute la journée pour savoir comment répondre aux tweets et aux messages du président. Personnellement, j'ai une réaction viscérale négative à ce genre de rhétorique clivante et incendiaire ... Mais je suis responsable de réagir non seulement à titre personnel, mais aussi en tant que dirigeant d'une institution attachée à la liberté d'expression... Je ne suis pas du tout d'accord avec la façon dont le Président a parlé de cela, mais je crois que les gens devraient pouvoir le constater par eux-mêmes, parce qu'en fin de compte, la responsabilité des personnes en position de pouvoir ne peut être engagée que lorsque leur discours est examiné au grand jour".

©2020,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !